Eviter et tracer le SPAM simplement !

L’e-mail, un formidable outil de communication. Simplicité, rapidité, gratuité… Il a révolutionné les échanges professionnels et privés. Il est certes perfectible mails l’un de ses avantages principaux est son interopérabilité.
Aujourd’hui, avec ces outils propriétaires, il faut absolument posséder telle application ou telle autre pour pouvoir échanger avec d’autres personnes. Affligeant, mais je m’égare 🙂

De par son utilisation et sa popularité, l’e-mail est un aimant à spams. Créez une nouvelle adresse e-mail et utilisez-la pendant quelques jours. Les e-mails indésirables apparaitront sous peu dans votre boîte de réception.

 

Comment vous trouvent-ils ?

De plusieurs manières en fait. À partir du moment où vous saisissez votre adresse e-mail sur un outil relié à Internet, vous vous exposez à du SPAM. En effet, les sites web sur lesquels vous allez peuvent revendre des données personnelles à des tiers à des fins commerciales. Ces sites web peuvent ne pas revendre de données, mais être attaqués, ce qui engendre une fuite de données massive.
De même, il existe des robots informatiques (bots) qui scannent le WEB à la recherche d’informations de ce type. Une adresse e-mail saisie sur un forum par exemple sera détectée dans les minutes qui suivent.

 

Évitez de leur faciliter la tâche

Il n’y a de solutions « miracles », mais quelques bonnes pratiques à suivre :

  1. Utiliser une adresse e-mail « fourre-tout« . Elle est réservée aux achats en ligne, aux inscriptions de sites/forums, etc. Vous recevez des spams dans cette boîte, et alors ? Vous ne les lirez JAMAIS ! 🙂
  2. Vous pouvez aussi créer des alias. Ils peuvent avoir une durée de vie limitée et si utilisée à bon escient, ils facilitent la détection de services qui revendent vos données personnelles.
  3. Des services comme Protonmail permettent l’utilisation de traceurs. Imaginons l’adresse e-mail « martin@protonmail.com« . Martin, lors de son inscription sur le site « Bricolo » peut utiliser l’e-mail suivant : « martin+bricolot@protonmail.com« . Six jours plus tard, il reçoit des e-mails commerciaux sur cet e-mail martin+bricolo alors ça voudra dire que l’entreprise Bricolo a revendu ses données personnelles.
  4. Ce n’est pas marrant, mais quand même… Lire les règles de confidentialité. Certains sites le disent clairement : « on revendra les données que vous nous donnez ». À vous de faire si le site en vaut vraiment la peine.
  5. Ne pas se connecter via des applications type Google Plus, Facebook, Twitter… Car les sites auront accès à beaucoup d’informations vous concernant, facilitant ainsi le SPAM et le phishing !

 

Des outils sont là pour vous aider

  1. Ils existent plusieurs sites qui vous disent si le site que vous consultez est connu pour être dangereux. Ajoutez un nom de domaine après cette URL : http://google.com/safebrowsing/diagnostic?site=
    On a aussi hpHosts contre les malwares et le phishing ou encore Unmasked Parasites.
  2. Choisir un bon fournisseur d’e-mails. Si les VPN vous intéressent, vous connaissez sans doute le site « That One Privacy Site« . La personne qui est derrière a commencé un travail similaire pour lister les fournisseurs e-mail de confiance en termes de vie privée.
  3. Deux sites web pour créer des e-mails bidon permanents ou temporaires : Inboxen et Spam Gourmet. De par mon expérience, SPAM Gourmet ne passe pas trop les contrôles. En effet, les sites détectent le format de l’e-mail et vous renvoie « format invalide ». Inboxen est plus fiable / moins connue peut-être.

 

J’ai quand même des SPAM qui me pourrissent la vie

  1. Les fournisseurs de services d’e-mail proposent souvent un outil pour filtrer les SPAM. Cela peut-être fait en automatique et/ou en manuel. Créez des règles selon le nom de l’expéditeur ou l’objet. Exemple : si le nom de l’expéditeur contient « je_suis_un_SPAM » alors je le mets à la corbeille.
  2. Ne JAMAIS ouvrir ces e-mails !
  3. Dans la plupart des pays, les organisations doivent fournir un lien de désinscription dans leur e-mail et respecter votre choix. Cela peut marcher ou empirer les choses, car si vous cliquez sur « Me désinscrire », cela veut dire pour un tiers que cette adresse e-mail est active et que vous prêtez attention au contenu… Pas terrible pour se protéger contre de futures attaques.

D’autres conseils à partager ?

Génération mobiles

A propos Primokorn 49 Articles
Après l'informatique en général, je me suis intéressé aux OS mobiles il y a plusieurs années et plus particulièrement à Android. Beaucoup de lectures et de pratiques me donnent envie de partager toutes ces informations, avec un penchant pour la personnalisation, le logiciel libre, la sécurité et la vie privée. #libriste

1 Commentaire

  1. Il est vrai que c’est impressionnant.
    Le nombre de spam recu par jour est incroyable et on se demande parfois comment on peut recevoir des mails de tel ou tel site alors qu’on y a jamais mis les pieds (ou la souris 🙂 )
    Perso, j’utilise 2 adresse :
    – Une fourre tout qui me sert pour les achats et inscriptions diverses => Spammé à mort
    – Une autre que je me sert pour du travail, échange avec amis et famille… moins spammé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.