Pourquoi Google veut tuer Android

android-killswitch

Ce n’est pas une question, mais une affirmation.

Je suppose que beaucoup encore ne savent pas qu’Android n’a pas été créé par Google. Dans un article de cmpod, on parle des conflits Free Software Foundation vs Open Source Initiative, de Linux, des entreprises qui publient leur code source et d’autres choses intéressantes.
Beaucoup de logiciels libres sont utilisés et vous en utilisez sans doute tous les jours sans le savoir : utilisation de noms de domaine, l’envoi d’e-mails via Sendmail qui traite 75% des emails Internet, les ¾ des sites web tournent sur Apache, etc… L’Open Source Initiative a aussi permis à Android de voir le jour.

Nous allons voir un exemple qui devrait vous faire réfléchir sur le fonctionnement de la technologie dite « moderne » : le système d’exploitation Android. En fait, il existe deux systèmes d’exploitation Android.

Retour vers le présent. Les choses ont changé : Android mange les ¾ du gâteau et génère énormément de revenus pour Google. Cependant, le côté Open Source est désormais devenu un inconvénient pour Google. Vu que le code source d’Android est disponible publiquement, rien n’empêche à un rival de prendre le code, le modifier à sa sauce et de l’utiliser sur ses propres appareils mobiles. En fait, c’est exactement ce qu’a fait Amazon ! Amazon a pris Android, l’a adapté pour ses tablettes et a créé un magasin d’applications en compétition avec le Play Store de Google.

La puanteur des applications

Android

Il n’y a nul besoin d’avoir un diplôme en gestion d’entreprises pour voir que Google n’a aucun intérêt à offrir un cadeau à d’autres entreprises, une sorte de système d’exploitation clé en main. En revanche, il n’est pas non plus dans l’intérêt de Google de démotiver ses développeurs, les personnes qui ont travaillé sur Android pendant toutes ces années, alors transformer Android en un logiciel privateur était hors de question. La solution de Google a été d’étouffer doucement, mais assurément l’Android Open Source Project.

Comment ? Quand les utilisateurs allument leur appareil Android pour la première fois, ils trouvent toutes sortes d’applications standards installées : un calendrier, un clavier, un appareil photo, un lecteur de musique, etc… Ces applications font parties de l’Android Open Source Project, et chaque fabricant de téléphones qui souhaite utiliser Android les obtient gratuitement, un packaging d’applications offert avec le système d’exploitation.

Au début, Google mettait à jour ces applications de façon régulière. Mais, au fil des dernières années, Google a stoppé la mise à jour des applications open source. À la place, il a publié ces nouvelles applications propriétaires en guise de remplacement. L’application SMS a été remplacé par Hangouts (et maintenant Allo), le lecteur de musique par Google Play Music, idem pour le calendrier, l’appareil photo, la recherche, le clavier, etc. Les nouvelles applications sont plus souvent mises à jour alors que les anciennes sont négligées. Par exemple, la version propriétaire de l’application de recherche dispose de la reconnaissance vocale, peut lire les résultats de recherche à voix haute, etc. La version open source ne supporte que la recherche de texte, rien d’autre.

Plaçons nous maintenant dans les souliers d’un fabricant de smartphones. Au pif, Samsung. 🙂
Android est un logiciel open source, donc Samsung peut l’utiliser « en l’état ». Il n’a pas besoin de la permission de Google. Mais ce que Samsung obtiendra, c’est un système d’exploitation ancien avec des applications obsolètes. S’il veut avoir les nouvelles applications propriétaires, il doit conclure un marché avec Google et payer ce qu’il lui demande.
Au final, beaucoup de constructeurs en ont marre des « chaînes dorées » de Google et ne peuvent pas rivaliser. S’il n’y a pas de compétition, le client final est toujours perdant. Si le business est plus fort que l’éthique, le client final est encore perdant.

android-kill

Oui, mais pas que…

Au-delà des applications open source devenues obsolètes, Google intègre de plus en plus ses services propriétaires (Google Cloud Messaging et maintenant Firebase Cloud Messaging). Pour un utilisateur lamba, Android est quasiment inutilisable sans les solutions propriétaires de Google. De toute façon, aucun appareil sans ces produits Google n’est commercialisé.

Comme récemment évoqué sur le forum, on parle déjà de rumeurs sur un système d’exploitation Android propriétaire (une annonce qui aurait lieu lors de la prochaine Google I/O). C’est une chose aberrante et complètement folle de prime abord mais quand on voit ce qu’a fait Google avec Android ces dernières années, on peut se poser des questions…

D’autres arguments et idées à lire sur l’article cité précédemment.

A propos Primokorn 49 Articles
Après l'informatique en général, je me suis intéressé aux OS mobiles il y a plusieurs années et plus particulièrement à Android. Beaucoup de lectures et de pratiques me donnent envie de partager toutes ces informations, avec un penchant pour la personnalisation, le logiciel libre, la sécurité et la vie privée. #libriste

1 Commentaire

  1. il fallait un peu se douter que cela allait prendre ce chemin. Vu le succès d’Android, google n’as pas d’intérêt d’offrir son travail à des concurrents potentiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.