Google étudie l’opportunité de… redistribuer les cartes de l’adblock

google-ads-624x362

Résumons l’article du Figaro d’hier…
Google souhaiterait échanger avec les éditeurs de presse européens pour trouver un moyen de dissuader les internautes d’utiliser un bloqueur de publicités.
Pour rappel, voilà où on est avec les adblockers : Les Ad Blockers et le prochain chapitre de l’Internet

Dans le cadre de la Digital News Initiative (DNI – géré par Google), Google réfléchit au fait de bloquer les publicités trop intrusives dans son navigateur web Chrome.
Google qui, rappelons-le, est le numéro 1 mondial de la pub sur Internet ne veut pas nuire aux bloqueurs de publicités traditionnels mais inciter les internautes à ne pas les installer.

Selon le président de Google Europe (ça reste son avis), les internautes ne sont pas contre la publicité. Seulement certains types de publicités ne sont pas appréciés, notamment sur mobile où l’expérience utilisateur est fortement dégradée.

Google décide pour vous

Les adblockers ne font pas de différences entre les publicités. Sauf certains, comme AdBlock Plus (le tristement connu), qui demandent des sous aux éditeurs pour être mis sur une liste blanche et ainsi laisser passer les publicités jugées acceptables (« laissez passer, on n’a rien vu ! »). Google paie donc AdBlock Plus pour que ces pubs ne soient pas bloquées.

logo-google-adwords

Du vent !

On connaît tous les intérêts de Google pour la publicité et je tiens à vous rappeler les procédés peu scrupuleux que Google emploient : BIG DATA : comment vos données privées sont collectées et utilisées ?

Si on résume les points-clé :
1. AdBlock Plus est devenu un acteur majeur dans le blocage des publicités ;
2. AdBlock Plus se fait pas mal d’argent grâce à sa liste blanche, et Google doit lui verser des pots-de-vin ;
3. Google veut maîtriser la diffusion et l’affichage des publicités, surtout les siennes.

On peut en conclure que Google veut prendre la place d’AdBlock Plus. Google veut filtrer lui-même les publicités jugées acceptables. Cela n’est pas une bonne idée, surtout avec le droit à l’oubli (Google décide lui-même si des pages web sortent de ses résultats de recherche – autre raison pour utiliser DuckDuckGo, Qwant, StartPage, etc.) et l’enquête antitrust actuelle.

Dans tous les cas, une pub restera toujours une pub. Jamais je n’ai cliqué sur une pub, peu importe le support. Jamais, je n’ai été biaisé par une publicité à la télévision.
Encore une fois, le forcing des publicités est aussi une manière de nous empêcher de réfléchir, tout le monde achète les mêmes choses… mais pas de panique, Google vous filtrera les « bonnes » publicités. Bonnes pour qui ? Nous ? Je ne pense pas !

Enfin, il est intéressant de noter qu’à aucun moment on ne parle du tracking qui accompagne les publicités, ni même du contenu de piètre qualité, ou encore l’implémentation de malwares et de virus.

A propos Primokorn 49 Articles
Après l'informatique en général, je me suis intéressé aux OS mobiles il y a plusieurs années et plus particulièrement à Android. Beaucoup de lectures et de pratiques me donnent envie de partager toutes ces informations, avec un penchant pour la personnalisation, le logiciel libre, la sécurité et la vie privée. #libriste

4 Commentaires

  1. C’est vrai que les pubs sont deplus en plus intrusive sur le net, applications, jeux… Cela en devient vite pénible car sur certains site on a l’impression de ne voir que cela.

    Ce qui est désolant, c’est que des boites comme Adblock qui se veulent « anti-pub » succombe à quelques billets pour oublier leur principes.

  2. Ce n’est pas nouveau au sujet de google, c’est l’œil au dessus de vos têtes qui épient tous vos faits et gestes.
    Par contre, voila qu’Adblock se pacse avec le « Malin ». C’est aberrant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.