Des élus réclament un OS 100 % français !

French deputy and former Environment Minister Delphine Batho attends a debate about a military intervention in Syria at the French National Assembly in Paris, on September 4, 2013. AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

Et si c’était la fin d’Android et d’iOS en France et même en Europe ? C’est en tout cas ce que propose plusieurs élus dont l’ancienne ministre socialiste Delphine Batho, aujourd’hui députée des Deux-Sèvres et par plusieurs députés Les Républicains.

2013-07-02delphine-batho

La proposition de loi demande la création d’un commissariat à la souveraineté numérique qui aurait la responsabilité de créer un système d’exploitation 100 % français. Un amendement a été déposé par la députée des Deux-Sèvres,  sur le bureau de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, celui-ci porte le n°CL129 pour une République numérique.

Ce projet repose en partie, sur les révélations faites par Edward Snowden sur l’étendue des programmes de surveillance de la NSA notamment et  sur les données numériques échangées via les différents OS et donc  sur leurs hégémonies, puisqu’ils sont tous américains.

Delphine Batho précise que le commissariat à la souveraineté numérique devra concourir : « à l’exercice, dans le cyberespace, de la souveraineté nationale et des droits et libertés individuels et collectifs que la République protège ». Est qu’il devra chapeauter la mise en place d’un « système d’exploitation souverain et de protocoles de chiffrement des données ».

Un autre amendement somme toute assez proche, le n°CL116, également signé par plusieurs députés Les Républicains, propose par ailleurs d’imposer des backdoors.

Cette idée d’OS français n’est pas nouvelle, puisque déjà, Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement productif, l’avait proposé en sont temps et Orange y aurait travaillé. Il faut savoir aussi que cette proposition politique d’un OS franco-français devra reposer sur un système d’exploitation devant être portable sur tous types d’appareils, du smartphone à l’ordinateur en passant par les Wearables et autres robots connectés.

Il se pourrait même qu’un OS souverain, non pas 100 % français, mais plutôt européen, voie le jour. Pour rappel en 2010, le patron d’Orange Stéphane Richard avait dévoilé des discussions avec Vodafone, Telefónica et Deutsche Telekom pour réfléchir en commun à la création d’un système d’exploitation, notamment pour s’affranchir, du cheval de Troie que sont Google, Apple et consorts… pour établir leur propre relation, selon les dires des opérateurs de « nos clients ». Curieusement Microsoft n’est pas citée, c’est pourtant l’OS PC qui domine le monde, serait-il le seul à pouvoir subsister, en Europe,  dans ce cas ?

Il est par ailleurs signalé que ce projet pourrait reposer sur le code source d’Android, sans que cette information soit vérifiable. Mais dans ce cas, Android appartenant à Google… C’est le serpent qui se mord la queue !

Quoi qu’il en soit, si cette initiative française pour un OS, made in France, venait à se concrétiser, ce ne serait pas, en tout cas, une première, puisque d’autres pays réfléchissent aussi à leur propre OS, comme la Chine, la Corée du Nord, ou encore le Brésil.

Via

A propos Reporter 2782 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

3 Commentaires

  1. Ca serait voué à l echec. Un os sans applis sur lequel aucun dev non-francais ne se pencherait et dont personne ne voudrait.
    Une pure perte de temps et d argent.

  2. Même si l’idée est séduisante… Je rejoins sur le coup ton avis… Ou du moins dans l’immédiat, il faudrait des décennies pour que cela soit vraiment une réalité…

    Mais s’il devait reposer sur le code source d’Android, la question des bibliothèques d’apps ne se posera pas 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.