Google… un géant aux pieds d’argile ?

Google est-il un géant aux pieds d’argile… ? Selon l’analyste, Ben Thompson, i l est mis à mal par une concurrence accrue sur le marché de la publicité en ligne, qui est sa principale source de revenus, mais il serait désormais privé d’une partie importante de ceux-ci, ce qui le contraint de se diversifier pour espérer survivre à un possible éclatement. Le Web fourmille d’exemples qui ont fait ce même constat dans le passé.

tech-google-headquarters-silicon-valley-2

Pourtant, le groupe de Mountain View a déjà fait plusieurs tentatives dans ce sens, pour conquérir le marché des ordinateurs avec Chrome OS, des tablettes avec la gamme Nexus, des smartphones d’entrée de gamme avec Android One et les téléviseurs avec Android TV, mais le constat est sans appel, il a vu la plupart de ses plans s’écrouler, la faute à qui ? Certainement au manque de soutien de ses principaux partenaires qui voient désormais en lui l’ennemi à abattre.

Si Google reste encore très rentable, le groupe aurait déjà entamé son déclin, toujours selon l’analyste, qui compare Google à IBM, ce dernier dominait pourtant le marché de l’informatique dans les années 80, avant de s’effondrer complètement et surtout très rapidement.

Il faut être clair, la disparition totale de l’entreprise est peu probable, compte tenu de ces nombreuses activités, notamment, mais l’effritement de ces revenus pourrait pousser la firme à se retirer de plusieurs marchés, comme elle l’a déjà fait en supprimant certaines applications et services, jugés, moins populaires.

La firme est attaquée de tous les côtés, elle doit faire baisser la pression et impérativement faire les bons choix si elle espère se maintenir sur plusieurs secteurs d’activités.

En conséquence, Ben Thompson, prédis une lente descente aux enfers du groupe, au cours des prochaines années sur son blog « Peak Google ».

Certains se réjouiront de ce constat, d’autres n’y verront qu’un simple pétard mouillé…  Je pense pour ma part que c’est dans la pluralité que l’avenir doit être fait… et donc qu’il y a une place pour chaque système d’exploitation, chacun, ayant ses qualités et aussi ses défauts !

via

A propos Reporter 2782 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

5 Commentaires

  1. Si Google doit mourir dans les années à venir, il y aura beaucoup de victimes entre temps. Qu’il s’agisse de Motorola, BlackBerry, la liste des constructeurs est longue.

    Du coté aussi des usines de fabrications, Qualcomm etc.

    On peut sans doute prédire la mort de Google d’ici de nombreuses décennies, mais quoi qu’il en soit, si Google meurt, les publicités meurent et bon nombres d’entreprises locales avec.

    Alors à choisir la fin du Géant pour le pire et le meilleur, je lui souhaite une longue vie 🙂 après 11 ans d’utilisation de Gmail, plus encore du navigateur, je n’ai que rarement eu l’occasion de me plaindre si ce n’est les traductions bien franco-anglaise de l’aide en ligne et de fonctions que nous Européens ne comprenons pas l’utilité.

    Pleins de choses à dire mais CA suffira. A+

  2. Si Google fait comme IBM en terme de déclin:
    s’effondrer pour être la troisième société mondiale devant Microsoft
    Il y a des déclins plus difficiles à vivre.

    Je ne sais si c’est le journaliste du Soir ou l’analyste qui s’est planté dans sa comparaison mais il y a de la matière à retravailler…

  3. Que Google prenne calque et perde des parts de marché, ça fera du bien à tout le monde 🙂
    De là à prédire son explosion y’a du chemin.

    C’est presque normal que Google en soit là aujourd’hui. Si on prend les medias sur Internet, Facebook, avec ses Instant Papers (je crois), met des bâtons dans les roues à AdSense.

  4. Je ne souhaite pas la fin de Google, juste une bonne fessée histoire de lui montrer que tout le monde peut se casser la figure.

    Rappelez vous il y a quelques années on ne jurait que par AltaVista.

    Je voudrais aussi réagir aux propos de Marco, la fin de Google ne signifie pas la mort des constructeurs et des autres acteurs. Tout ne tourne pas autour de Google.

    Si plus de Google on se rabat sur Yahoo, Bing j’en passe et des pas mûres. Firefox, IE etc etc etc. Les boites mails ? Il en existe des milliers et toutes configurable sur n’importe quelle plateforme ou client mails

    Au niveau mobilité, Il y a Cyanogen, BlackBerry OS et Windows Phone, voir même Tizen. Donc pas de soucis à se faire.

    Pour le matos idem, un processeur d’architecture ARM fait tourner Linux et Windows. Et dans l’hypothèse ou, rien n’empêche Qualcomm de faire évoluer ses chaines pour passer aux puces x32 x64.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.