Les Google Glass histoire d’un flop annoncé !

Après bien des mois d’euphorie autour des Google Glass, l’enthousiasme premier pour les lunettes intelligentes conçues par la firme de Mountain View semble retomber, aussi bien qu’un soufflet raté…

Google-Glasses

Surtout auprès des développeurs d’applications que des premiers utilisateurs. Ces lunettes connectées, équipées d’une caméra, d’un processeur et d’un écran de la taille d’un timbre poste fixé sur la monture des lunettes ont été mises en vente auprès d’un public très restreint, dès le 15 avril, au prix hallucinant de 1 500 dollars.

Google-Glass-photo1

 

Depuis, Google lui-même semble avoir renoncé à les mettre sur le marché à grande échelle, alors qu’aucune date de commercialisation n’était annoncée.

D’après de nombreux développeurs, les chances de les voir faire un carton auprès du grand public sont trop réduites. L’accessoire connecté à Internet ne pourrait trouver son marché, que sur des segments restreint, et que dans les milieux professionnels notamment, ce qui en limite grandement leurs intérêts. Ce qui est plus symptomatique de cette désaffection, c’est que 16 développeurs d’applications, pour les Google Glass, ont fait part à Reuters de leurs désenchantements, et qu’ils avaient d’ailleurs, mis fin à leurs projets ou abandonné tout développement, en raison du faible nombre d’utilisateurs et des limitations de l’appareil.

Certes, il reste encore des développeurs pour les Google Glass, qui revendique quelque 100 applications, dont Facebook et OpenTable. Mais l’abandon par des programmeurs de renom, se multiplie, sans compter Twitter qui s’est récemment totalement retiré du projet.

« S’il y avait eu 200 millions de Google Glass vendus, ce serait différent, mais il n’y a pas de marché rentable pour l’instant », a déclaré Tom Frencel, directeur général de Little Guy Games, qui a stoppé ses projets, pour se concentrer vers le casque de réalité virtuelle Oculus Rift racheté par Facebook.

C’est aussi, sans compter sur nombre d’employés majeurs de Google, qui travaillaient sur le développement des Google Glass et qui ont quitté le groupe au cours des six derniers mois, dont Babak Parviz, chef développeur, Adrian Wong, ingénieur électrique et Ossama Alami, directeur des relations avec les développeurs.

Google souhaite cependant rassurer, en indiquant qu’il poursuit, malgré tout ce projet.

charest-google

« Nous sommes complètement engagés comme jamais sur les objets connectés et les Google Glass en particulier », a déclaré Chris O’Neill, à la tête de l’activité Glass du géant américain, assurant qu’un lancement grand public aura bien lieu, même si cela prendra du temps.

Chris O’Neill, avait avancé l’année 2015, qui semble désormais, improbable, selon une source bien informé. Mais l’absence de date de commercialisation auprès du grand public, donne l’impression aux développeurs, que ce projet n’est pas près de voir le jour.

C’est sans oublier les interdictions qui fleurissent un peu partout, sur les risques d’atteintes à la vie privée et à la sécurité des données, qui pourraient être collectées, par leur intermédiaire.

Bon nombre de Google Glass prennent désormais la poussière dans le fond d’un tiroir des développeurs. À noter que l’on trouve aussi des Google Glass sur le site de vente en ligne eBay, et qui sont vendus à moitié prix, faute d’acheteurs !

Sources diverses

 

A propos Reporter 2782 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

3 Commentaires

  1. Pari « raté » pour Google sur ce coup là.
    Mais beaucoup avait prédit le même sort concernant les montres connectées.
    Bon ; le prix n’est pas le même, mais l’utilité est « supérieure » ? J’en doute, et pourtant elles sont de plus en plus nombreuses.

    Bref.
    Comme quoi, même les leaders peuvent se planter sur des innovations (trop en avance ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.