Au moment du choix d’un téléphone mobile, plusieurs questions se posent !

En faisant un petit retour en arrière de quelques années, la taille des téléphones était un critère de sélection. Sauf que les terminaux de cette époque, que l’on souhaitait le plus petit possible, n’avait toutefois pas toutes les capacités des téléphones plus modernes d’aujourd’hui, la donne a donc bien changé. Avec l’arrivée des écrans tactiles et l’augmentation de la puissance des processeurs, les smartphones d’aujourd’hui sont plus grands pour vous fournir un affichage plus confortable.

smartphone-ventes

Mais il faut s’y retrouver dans la jungle des appellations ! car effectivement vous entendez parler de smartphone (téléphone intelligent), de tablette, mais depuis quelques années désormais est apparue une nouvelle catégorie, la phablette (un mix entre le smartphone et la tablette), j’y reviendrais un peu plus loin. Mais pour vous faire une idée regardez la photo ci-dessous,, allant du smartphone à la phablette . . .

différentes taille écrans

Le smartphone :

Il se caractérise par un écran tactile de différente taille, globalement est appelé smartphone, c’est un téléphone qui a une diagonale-écran de 3,5 à un peu plus de 5 pouces. C’est le téléphone qui a le meilleur compromis, encombrement, confort d’utilisation et qui est de fait, le compagnon idéal de vos déplacements. Toutes les grandes marques sont sur ce segment de marché.

smartphone

La phablette :

Il s’agit toujours d’un smartphone, mais avec une diagonale-écran plus importante, qui démarre au-delà de 5 pouces pour aller à un peu plus de 6 pouces, c’est un grand écran, qui n’est pas très pratique à l’usage compte tenu de sa taille. Certain la préfère au smartphone, car ici le confort de lecture et supérieur. Ici les principales marques sont aussi représentées, et c’est Samsung, avec son Galaxy note qui a inauguré cette catégorie, la phablette la plus grande est chez Microsoft (Lumia 1520) et et HTC (HTC One Max) et dernièrement il y a une petite nouvelle, l’iPhone 6+ (qui rencontre bien des soucis).

lesphablettes

La tablette :

Cette catégorie démarre à de 7 à 12 pouces, qui sont les formats les plus courants actuellement. Certaines embarquent la connectivité 3G qui leur permet d’être aussi utilisés comme un téléphone. Mais imaginez-vous sur le trottoir avec ce pavé collé à l’oreille. Vous remarquerez d’ailleurs qu’on ne dit plus un téléphone portable, et pour cause ! Mais je m’égare. . .

images8WRMJIP1

Imaginons donc que vous hésitiez au sujet du prochain modèle de smartphone que vous allez vous offrir. Les spécifications techniques, vous les trouverez assez facilement à l’aide d’une petite recherche sur le net. Mais vous faire une idée juste des dimensions de la bête n’est pas une chose aisée.

Il ne vous reste plus qu’à choisir votre modèle, mais n’oubliez pas que la taille ne fait pas tout !

Les bases pour choisir son téléphone mobile/smartphone :

Les mobiles ne nous quittent plus et le nombre de références disponibles étant quasiment illimité, la question du choix de son téléphone mobile est donc aujourd’hui essentiel. Il est ici d’autant plus indispensable de ne pas se tromper, même si le prix payé est souvent raisonnable, compte tenu des participations accordées par les opérateurs, la contrepartie sera un engagement dans la durée, qui rendra impossible le changement d’appareil, à bon coût, certes,  mais si celui-ci ne convient pas. En clair, si on se trompe, il faudra s’en contenter jusqu’à pendant 2 ans, dans certains cas.

Sommaire :

Il est important dans un premier temps de définir vos priorités, et l’utilisation que vous attendez de votre mobile. Ensuite se pose la question des réseaux (Bi-bande, tr-ibande ou quadri-bande), à définir en fonction de plusieurs paramètres, notamment vous vous vous déplacer dans le monde. Enfin, la question qu’il faut impérativement se poser, c’est un smartphone pour quoi faire ? Puisque je vous rappelle que c’est avant out un matériel qui sert à téléphoner, c’est sa fonction première !

Commnet définir vos priorités :

Le mobile idéal n’existe pas, à moins de se le fabriquer soit même. Pour bien choisir son téléphone mobile, il faut comme souvent définir ses priorités, telles que, quelles sont les fonctionnalités dont j’ai besoin, dans quelles conditions vais-je utiliser mon téléphone, quelle est l’autonomie dont j’ai besoin et enfin, quel est mon budget ! Ensuite d’autres paramètres peuvent enter en ligne de compte. Le design est-il important pour moi, suis-je prêt à passer beaucoup de temps pour connaître toutes les fonctionnalités de mon smartphone, etc.. Vous l’aurez compris l’achat d’un téléphone, doit se faire après quelques réflexions. Un achat impulsif peut vite s’avérer être une vraie galère !

Il faut également avoir quelques repères pour bien comprendre le jargon technique des vendeurs de téléphones portables.

Je vais essayer ici, de vous donner quelques clés, pour mieux choisir votre prochain appareil, qu’il s’agisse d’un smartphone très évolué ou d’un téléphone portable beaucoup plus simple.

Les réseaux :

Avant de commencer, faisons un point sur les types de réseaux de téléphonie pour bien comprendre les limites de chaque appareil.

historique :

– RADIOCOM 2000 : 1re génération de réseau de téléphonie, abandonnée depuis les années 90.
– GSM : 2e génération (dite plus communément 2G) de réseau de téléphonie permettant la transmission de la voix dans de bonnes conditions, avec un débit maximum de 9,05 kbit/s.
– GPRS : évolution du réseau GSM pour permettre la transmission de données numériques grâce à un débit plus élevé, appelé également (2,5G), ici le débit maximum est de 21,4 kbit/s permettant le chargement d’applications basiques de type Wap.
– EDGE : amélioration du GPRS, considéré comme un réseau (pré-3G) ou (2,75G) le débit maximum est de 59,2 kbit/s permettant la consultation de pages Web légères.
– 3G : une technologie répondant aux normes UMTS permettant des débits censés atteindre 2 Mbit/s, pour un accès Internet aisé, allant jusqu’au visionnage de vidéos en streaming si les conditions sont bonnes.
– 3G+ : c’est ici, l’amélioration de la 3G (soit 3,5 G) suivant un protocole HSDPA pour un débit pouvant atteindre 14,4 Mbit/s.
– 4G : et enfin la technologie la plus récente, les réseaux LTE et LTE-Advanced, respectivement qualifiés de (3,9G) et (4G). Ils autoriseront des débits équivalents à ceux des réseaux câblés ou à fibre.
 
smartphone-evolution

Bi-bande, tri-bande ou quadri-bande :

Les modèles bibandes ne sont quasiment plus commercialisés. Leur faiblesse était de ne pas fonctionner sur les réseaux nord-américains utilisant les fréquences 850 MHz et 1 900 MHz.

Les modèles tribandes fonctionnent partout dans le monde, mais peuvent avoir du mal à trouver un réseau dans des zones à faible densité en Amérique du Nord où la quatrième bande à 850 MHz pourrait être nécessaire.

Une fois établie la capacité technique de votre téléphone mobile en terme de réseau, il faudra s’assurer que votre abonnement avec votre opérateur suit, vous permet d’accéder aux services correspondants, dans votre utilisation quotidienne, et vous assurer bien évidement que vous êtes sur une zone où la couverture du réseau est satisfaisante.

Un portable pour téléphoner :

Si vous estimez que votre portable ne doit vous servir uniquement qu’à téléphoner, vous pourrez trouver des produits très performants à des prix très compétitifs.

blackberry_pearlflip8220_450

Les points à mettre en avant seront alors l’autonomie et la durée de vie de la batterie, la taille de l’écran et des touches, la qualité réelle de réception, le type de boîtier qui vous convient le mieux (compact ou à clapet, qu’il soit coulissant ou pivotant, mais de plus en plus rade de nos jours), le design, la solidité du boîtier (bien que ce type de téléphone n’est pas la réputation d’être fragile), ainsi que l’organisation des menus, qui conditionne la facilité d’utilisation du téléphone.

Attention aux données communiquées par les constructeurs, il s’agit souvent de statistiques théoriques, obtenues dans des conditions optimales d’utilisation. Le meilleur exemple est celui de la batterie, les autonomies communiquées sont calculées pour un mobile en position fixe, avec d’excellentes conditions de réception. Elles ne correspondent donc pas avec la réalité, même quand le mobile est en veille ! En effet, un mobile en veille, mais qui bouge avec son propriétaire utilise de l’énergie pour rechercher les relais de l’opérateur et leur signaler sa présence. Je vous conseille donc de consulter ces données, mais surtout de les confronter aux avis d’utilisateurs disponibles sur Internet.

Un smartphone pour quoi faire ?

A l’origine ce type de téléphone est venus du monde professionnel, pour permettre aux salariés nomades de rester connectés à leur bureau ou à leur entreprise, ils se sont rapidement enrichis d’applications ludiques, pour conquérir le marché grand public. Ils sont tous pour la plupart des haut de gamme, compatibles avec les réseaux 3G et souvent 3G+ et 4G.

smartphones

Aujourd’hui on peut presque dire qu’ils sont capables de tout faire :

– envoyer et recevoir des e-mails et surfer sur Internet
– écouter de la musique ou visionner des vidéos
– prendre des photos ou filmer en HD
– servir de GPS ou de guide touristique
– gérer mon agenda et mes contacts
– lire son journal ou passer le temps avec des jeux vidéo
– et bien sûr téléphoner

Comme en informatique, leurs limites dépendront principalement des applications que l’on installe, de leur capacité de stockage, mais surtout de la compétence de leur utilisateur et du temps qu’il souhaite consacrer au paramétrage. Il sont capables aujourd’hui re se substituer à bien des accessoires, pour n’en citer que quelques un, la calculatrice, le réveil, le GPS, l’appareil photo et la caméra vidéo, le dictaphone, la console de jeux, la TV, la télécommande de vos dispositifs audiovisuels, votre bibliothèque de romans, la boussole, votre organiseur, etc., comme vous pouvez vous en rendre compte leurs possibilités sont infinies.

Mais s’ils font beaucoup de choses, ils ne les font pas forcément toutes bien, il faudra donc comme toujours définir vos besoins et vos priorités pour bien choisir votre smartphone idéal.

Une fois cela fait, les points à vérifier seront :

Le type de clavier, à touches ou tactile : qu’est-ce qui vous conviendra le mieux ? Dans le cas d’un clavier tactile, il est bien de pouvoir le tester pour vérifier sa rapidité et sa précision et vous assurer qu’il convient à votre type de frappe (1 doigt ou 2, petits ou gros doigts, etc.).
 
BlackBerry%20lancement%20Z10%20et%20Q10
La taille et le poids : finie la course à la miniaturisation, les smartphones sont de plus en plus souvent, plus gros et plus lourds, qu’un bon vieux GSM des années 90. La question à se poser, qu’êtes-vous prêts à accepter pour qu’il vous suive partout sans vous gêner ?
L’autonomie :  là, c’est souvent la grande faiblesse des smartphones et pour deux raisons, leur utilisation est plus intensive que pour un téléphone classique (temps passé à écouter de la musique, à jouer, à lire des courriels, )à suivre des flux d’infos…) et souvent, ils sont sollicités sur des activités très énergivores, comme les jeux. Dans le cadre d’une utilisation courante et en disposant de solutions de recharges multiples (en voiture, au bureau, sur la prise USB de votre ordinateur professionnel, etc.) l’autonomie est cependant rarement un problème.
La qualité de l’écran est essentielle : car compte tenu de sa taille, les informations s’afficheront le plus souvent en petits caractères. Le point à surveiller est donc particulièrement, sa luminosité pour vous permettre de l’utiliser confortablement, quelle que soit la luminosité extérieure.
La solidité :  qui compte tenu de leur taille, rentre plus difficilement dans une poche de pantalon, dans les sacs des dames, ils subiront les agressions quotidiennes des clés, tubes de Gloss et autres objets anguleux et agressifs pour leur écran et leur coque. Pensez-y lorsque vous le choisirez et n’hésitez pas à vérifier sa solidité ou à l’équiper d’une housse de protection.
Le système d’exploitation (OS pour operating system) : C’est lui qui vous permet de naviguer entre les différentes fonctions et applications de votre téléphone. Les principaux sont iOS pour iPhone et Androïd, qui est utilisé par Samsung, LG, HTC, Sony, ZTE, HTC, Motorola, etc.. Windows Phone pour Microsoft. Ils sont aujourd’hui tous aussi performants pour la grande majorité des utilisateurs, seuls les plus exigeants pourront les différencier sur leurs performances techniques pures. (voir l’article sur Génération mobiles) « Choisir un smartphone ! mais sur quel OS, Android, iOS ou Windows Phone ? »

Les facteurs de choix pourront alors être :

– choisir le même OS pour tous les membres du foyer pour partager les applications.
– rester sur le même OS lors d’un renouvellement de smartphone pour ne pas passer trop de temps avec la migration des données et récupérer les applications.
– choisir un système ouvert sur plusieurs marques (Androïd, Windows) plutôt qu’un réservé à une seule marque de téléphone pour garder sa liberté de choix de l’appareil.

Tout aussi important, aujourd’hui, ce sera de détermine l’accès à une bibliothèque d’applications gratuites et payantes qui vont pouvoir enrichir les fonctionnalités de votre mobile. (voir l’article sur Génération mobiles) « Smartphones : des stores d’applications très inégaux ! »

C’est dans ce dernier cas, une bataille de contenus, ou les trois principales marques se déchirent et où ce n’est pas forcément la meilleure solution technologique qui l’emporte.

L’appareil photo : il constitue souvent un argument marketing mis en avant par les vendeurs en jouant en particulier sur le nombre de mégapixels. Le nombre de pixels n’est cependant pas un gage de bonne qualité, celle-ci dépendant davantage de la qualité de l’optique, de la sensibilité du capteur, de la stabilisation d’image, de la rapidité de mise au point ou même du flash. Et même si le gros avantage du portable c’est d’être toujours à portée de main pour une photo ou un petit film imprévu, votre mobile ne remplacera pas pour autant votre appareil photo numérique. L’importance de ce critère doit donc être comparée à l’utilisation réelle que vous souhaitez en faire.
L’accès Internet : là il faut faire la différence entre un appareil qui donne accès au Web, mais dont la configuration ne permet pas une consultation confortable (écran trop petit, système de saisie) et un autre qui permet une réelle navigation intensive. Il faudra également que le forfait soit adapté (3G+ minimum ou connexion à des hotspots WiFi). Si vous n’êtes pas du style à chercher à vos connecter partout à des bornes Wi-Fi, il vous sera difficile de surfer à tous les coins de rue et un smartphone permettant une consultation occasionnelle d’Internet devrait largement suffire.
La connectivité, Bluetooth, Wi-FI, GPS : quelles sont les fonctions annexes présentes et sont-elles réellement exploitables et performantes ? Le Wi-FI est indispensable pour se connecter aux Hotspots pour pouvoir surfer dans de bonnes conditions.
La fonction téléphone :  eh oui, un téléphone, ça sert avant tout à téléphoner ! il ne faut pas l’oublier, votre smartphone peut également, de temps en temps, vous servir pour appeler vos contacts. Sa capacité de réception sera-t-elle bonne, le son sera-t-il correct, quel est son indice DAS (indice de débit d’absorption spécifique ou DAS), un aspect souvent négligé, mais qui a une importante capitale pour votre santé !

La commission européenne donne ces quelques précautions à prendre, concernant le DAS, voir ci-dessous :

– Il est conseillé d’éloigner le combiné des zones sensibles du corps, comme le cœur, l’aisselle, la hanche ou les parties génitales.
– À moins de 20 cm d’un implant cardiaque ou autres implants métalliques. Le ventre d’une femme enceinte, car les cellules de l’embryon sont très sensibles aux rayonnements.
– Ne gardez pas votre téléphone mobile allumé ou en recharge à moins de 50 cm de votre tête (exemple: durant votre sommeil) mettez-le en « mode avion ».
– Utilisez un kit piéton filaire ou activez le haut-parleur du téléphone, pas de Bluetooth, c’est pire !
– Téléphoner autant que possible dans des conditions de bonne réception. Si votre GSM/Smartphone cherche un relais lors de déplacement, dans une zone mal couverte par l’opérateur, son DAS peut être multiplié par 2, 4 , 10 ou même encore plus.
– Dans la mesure du possible essayez de vous en tenir à 6 appels par jour et de moins de 3 minutes chacun. Idéalement, il est recommandé de respecter un temps moyen de 1h30 entre chaque appel.

Concrètement un Das supérieur à 0,80 est considéré comme dangereux pour son utilisateur, en regardant le tableau ci-dessous cela fait un peu peur ! Sachant que le niveau le plus bas d’émission, revient à Samsung avec le Galaxy SIII et les plus élevés à Apple et Sony, ou les niveaux atteignent des sommets !

das

Le meilleur moyen de se faire une idée, c’est de tester le téléphone :

Malheureusement, pour tous ces critères, il est difficile de faire des comparatifs fiables, surtout à partir de données chiffrées, tant celles communiquées par les constructeurs peuvent être très éloignées de la réalité. Il ne faut pas oublier que peur eux, c’est du marketing-commercial, qui est très éloigné de la réalité… C’est tout au plus, que des éléments de langages, donc, ils en usent et abusent dans leurs publicités.

Un conseil simple :

– essayez de trouver des avis d’utilisateurs sur des forums d’utilisateurs, comme celui de sur Génération mobiles.
– consultez des tests faits par des organismes indépendants
– essayez de prendre en main quelques minutes les téléphones de vos proches qui peuvent fonctionner sur le même OS que celui que vous convoitez.

Un dernier élément important, le prix du téléphone :

Là, il y a de tout et à tous les prix, du modèle low-cost au haut de gamme, les prix s’étalent de quelques dizaines d’euros au millier d’euros. Que ce soit pour un smartphone ou une phablette.

– les téléphones basiques (à clapet ou clavier coulissant) sont les plus abordables du marché quelques dizaines d’euros !
– les smartphones les moins chers, se trouvant chez les fabricants qui utilisent les systèmes Android et Windows Phones (de 40 à 800 €)
– le mauvais élève de la classe, étant Apple, qui vend ses mobiles à des tarifs exorbitants (dernier exemple en date l’iPhone 6 et 6+, de 800 à plus de 1 000 €)

Vous le voyez, par vous même,  le choix est très larges et dépendant de bien des choses, en fait, le téléphone qui vous correspond le mieux n’existe peut-être pas, mais vous pouvez essayer de vous en rapprocher, le plus possible, en ayant toutes les cartes en mains.

Il y aura certainement des manques dans cette modeste étude, mais c’est en gros les questions qu’il faut se poser au moment du choix, vous pouvez néanmoins la compléter dans vos commentaires sur le site et le forum « Génération mobiles ».

 

Génération mobiles

A propos Reporter 2782 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

13 Commentaires

  1. Le clapet c’était bien tant que l’on allait pas sur l’Internet. Pour moi maintenant c’est 5 pouces( et plus) qui me satisfont… et une gamme de prix moyenne.
    Mettre 600€ et plus dans un flagship qui sera dépassé 6 mois plus tard, ce n’est pas mon choix …

  2. Article très complet, cependant il manque un critère essentiel, le design. Pour ma part il prend facilement 50% des critères de choix, vient ensuite l’OS. Je serais plus enclin à prendre un très bel appareil sous Android qu’un appareil moche sous WP, et inversement. Si d’aspect il ne me plait pas il peut même faire le café je ne le prendrais pas.

  3. Pour l’acheteur lambda, le design passera avant l’OS.

    Pour des « Geek » ou passioné comme nous l’OS passera avant … Selon moi !

  4. Je ne suis pas lambda et la geekerie ne m’intéresse plus, et pourtant le design compte beaucoup.

    En fait on pourrait mettre Android dans un iPhone tu le prendrais 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.