Goldman Sachs demande à Google de supprimer un e-mail accidentel

C’est arrivé à bon nombre d’entre nous, parfois dans la précipitation, d’envoyer un courriel à une mauvaise adresse e-mail. Lorsque cela se produit dans la plupart des cas, c’est sans conséquence, vous renvoyez le message au bon destinataire. C’est un peu plus gênant si vous envoyez des données jugées confidentielles.

1_goldman-sachs-008_story

Un cadre de Goldman Sachs, de la banque éponyme, a vécu cette douloureuse expérience, après avoir accidentellement envoyé des données confidentielles à un compte Gmail.com. La société ne précise pas les données qui étaient dans le message, mais Goldman Sachs a rapidement contacté Google et a demandé que le message soit supprimé.

Contre toute attente, au lieu de supprimer le message sur le compte de Gmail, Google a plutôt bloqué l’accès au message (il est donc enregistré sur les serveurs de Google pour longtemps). Mais ils ont également confirmé que le message avait encore à été lue, malgré tout, ils refusent de supprimer l’e-mail sans une ordonnance d’un tribunal, un processus qui est actuellement en cours par Goldman Sachs.

Cela met en évidence une fois de plus l’importance du cryptage des données confidentielles avant d’envoyer un courriel. Même si le message a été envoyé au bon destinataire, l’email est un protocole non crypté, ce qui signifie que n’importe qui sur Internet peut théoriquement lire tout ce qui est envoyé. Le fait qu’une grande banque envoie des courriels avec des données confidentielles et sans cryptage est un peu effrayant et le fait qu’une fois de plus, Google fasse la sourde oreille, n’est pas fait pour rassurer les utilisateurs de messagerie, et de Gmail en particulier.

Le plus gênant dans cette histoire, c’est que Google s’approprie vos données, lorsque vous utilisez ses services, sans se soucier des conséquences.

via

A propos Reporter 2782 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

3 Commentaires

  1. Ceci n’est pas spécifique au courriel. Cela arrivait et arrive encore régulièrement avec le courrier postal, le fax et autrefois le télex et le télégramme.
    J’ai encore en mémoire le fax envoyé par un commercial à son chef des ventes pour lui expliquer l’ astuce qu’il allait employer pour convaincre un client et dont la copie avait été transmise à ce dernier.
    La différence du courriel tiens dans l aspect rétention de information par le serveur qui est aussi un de ses avantages. Celui qui est à blâmer n’est pas le provider mais bien l’usager négligeant. Google à déjà été bien aimable de bloquer le courriel, s’il ne s’était pas agit d’un banquier mais de John Doe il ne l’aurait sans doute pas fait

    _________________________________
    Envoyé depuis l’application Génération mobiles pour Android

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*