Nokia propose un régime de retraite volontaire à l’usine de Chennai (Inde)

L’usine de production indienne de Nokia est de retour sous les projecteurs, avec des propositions de régime de retraite volontaire adressé par, Nokia Inde, aux travailleurs à l’usine de Chennai.

nokia_chennai

Une autre façon de dire que Nokia Inde se prépare à une forte réduction de ses effectifs, la décision pourrait être liée à l’avenir même de l’usine. Cette unité de fabrication est une des usines de production les plus importantes de Nokia, ce dernier a été impliqué dans un conflit avec le fisc indien et conduit à la décision des magistrats de la Cour suprême au paiement par le fabricant d’une grosse somme d’argent.

Cette proposition récente de départ en retraite volontaire pourrait représenter le premier signal d’arrêter l’usine de fabrication par Nokia qui, après avoir insisté sur la pratique de révision périodique de la stratégie de fabrication, selon la demande, ajoute :

Faisant suite à cet examen, nous avons lancé un régime de retraite volontaire (VRS). Nokia offre une option financière pour les salariés de l’usine concernée. Nous croyons que cette solution fournit aux employés l’opportunité de chercher de nouveaux débouchés en dehors de l’entreprise et ils peuvent compter sur une solide aide financière.

Une source intérieure de chez Nokia (dont l’identité n’a pas été révélée) a ajouté :

Il ne s’agit pas d’une disposition impérative. Les employés peuvent décider d’adhérer ou non. Le personnel de l’usine de Chennai a fluctué historiquement selon la demande et le nombre d’employés externes, le chiffre actuel de 6 600 employés à temps plein.

À noter que la proposition de retraite volontaire n’a pas l’approbation des syndicats.

A. Med, vice-président, de « Centre of Indian Trade Unions » a ajouté :

Nous sommes opposés au régime de la VRS. Il s’agit d’une façon indirecte de licencier des gens. Nous recommandons à nos membres, ne pas à l’accepter. La direction a pris cette décision sans nous consulter.

Il ne reste plus qu’à attendre l’évolution de la délicate question avec l’administration fiscale indienne, pour Nokia et les travailleurs de l’usine de Chennai. Pour plus d’informations, n’oubliez pas que Nokia avait annoncé à plusieurs reprises que l’avenir de l’usine ne serait pas affecté par la vente de la Division mobile à Microsoft. Malheureusement et compte tenu de cette cession, à Microsoft, doublé de problèmes avec l’administration fiscale du pays, il est probable que les premiers à en pâtir, ce sera bien les employés indiens.

via

A propos Reporter 2782 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.