Sugar, une marque de smartphone 5 pouces Full HD « Swarovski »

Sugar débarque en France après avoir fait ses débuts en Chine et en Russie. Quel est l’objectif de cette marque ? Introduire une petite dose de luxe « version Swarovski » dans un produit de milieu de gamme. Au menu, un smartphone, non compatible 4G, mais qui est équipé d’un écran 5 pouces Full HD, avec Android 4.2.2, une puce quadricœur et d’une centaine de zircons bien brillants, pour un tarif de 399 €.

sugar-phone_5532868684b1927a

Eh bien, contre toute attente, il s’agit tout simplement de la nouvelle idée des mobiles par les créateurs de la marque chinoise Wiko. Mais Sugar reste un peu rattachée à l’équipe marseillaise avec une équipe dirigeante et marketing identique. Tous les autres employés de Sugar, 15 personnes aujourd’hui, sont dédiés à cette nouvelle marque.

Le smartphone, nommé Sugar, embarque une puce quadricœur de chez MediaTek, la MT6589, cadencée à 1,5 GHz et accompagnée d’une mémoire vive de 2 Go. La capacité de stockage atteint les 16 Go, mais  sans slot microSD. L’appareil photo principal possède un capteur de 13 mégapixels, tandis que le capteur avant est à 8 mégapixels. S’en suivent, le GPS, WiFi et Bluetooth 4.0. À noter toutefois, le Sugar n’est pas compatible 4G, et au mieux, il accède au réseau HSPA+ (H+/Dual Carrier à 42 Mb/s). Une erreur au premier semestre 2014, en France ? Surtout à ce prix.

sugar-blanc-face-news

On pourra noter aussi que le Sugar emprunte beaucoup aux smartphones Galaxy S de Samsung pour sa face avant, tandis que le dos, également en verre, reprend la finition en milliers d’alvéoles qui apparaissent à la lumière que l’on avait déjà pu voir sur le Google Nexus 4 par LG. La finition Swarovski se concentre sur le pourtour du terminal, serti pour se faire de 129 zircons. L’ouvrage est loin d’être grossier, mais un poil ostentatoire, ensuite, il s’agit de goûts et de couleurs… À noter que la touche de volume et le bouton On/Off, sont eux aussi sertis.

sugar-noir-dos-news

Du côté logiciel, Sugar utilise Android 4.2.2 en accord avec le positionnement du produit. Les couleurs sont légion, les icônes d’applications sont encadrées à tel point que l’on peut les confondre avec des dossiers, une touche tactile « S » vient remplacer la traditionnelle touche d’accès au lanceur d’applis et, la touche sensitive de retour à l’accueil est en forme de diamant. À l’usage, le Sugar semble répondre plutôt correctement aux diverses sollicitations.

Capture

Selon la direction marketing de Sugar, cette marque et ce smartphone sont apparemment là pour répondre à une demande. Sans vraiment aller vers le luxe, Swarovski surfe sur une certaine idée de l’objet d’exception, Sugar tente le pari d’un modèle différenciant, mais à qui s’adresse-t-il ? le succès de ce smartphone ne repose sur l’attraction que peut encore exercer Swarovski sur le public plutôt féminin, qui est unilatéralement visé par ce produit.

Pour la vente du Sugar, La marque n’adopte pas tout à fait le même réseau de distribution que celui du Wiko. Ce smartphone se trouvera chez quelques vendeurs en ligne, mais il n’est pas prévu dans les grandes surfaces. Il sera disponible en deux versions, un modèle noir (avec des zircons noirs) et un modèle blanc. Sugar compte également lancer en parallèle une gamme d’accessoires, toujours en partenariat avec Swarovski, qui comprendrait notamment un kit mains libres et une oreillette, tous deux sertis.

Bon au final, rien de transcendant, hormis un sertissage de pierres « Swarovski »… mais pas de 4G  !

via

 

A propos Reporter 2782 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

5 Commentaires

  1. lol, le luxe aurait été de coller du Qualcomm et un capteur Zeiss, il n’a de Swarovsky que le nom ce « truc ».

    Enfin, c’est toujours mieux que le faux cuir 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.