Un smartphone est moins performant lorsqu’il fait chaud !

C’est un phénomène connu, en cas d’utilisation intensive smartphones et tablettes font baisser la fréquence de fonctionnement de leur puce mobile pour éviter le claquage. Et les très fortes chaleurs que nous avons actuellement dans l’hexagone n’améliorent pas cela. Du coup, un terminal qui chauffe est-il un terminal moins performant ? Il semblerait bien que oui, à en croire des tests effectués sur les Nexus 4 et LG Optimus G.

lg-optimus-g_1348129450    lg-nexus-4_1351531899_300x300

Lors des essais, il est visible qu’entre deux sessions de tests réalisées sur un LG Optimus G, les résultats différaient de manière bien plus importante qu’en temps normal… En effet, après analyse, le smartphone de LG a tendance à chauffer. Pour éviter la surchauffe, et le téléphone baisse drastiquement ses fréquences de fonctionnement.

Si le phénomène est bien connu, il n’avait pas été pas observé une telle différence dans les résultats, puisque l’Optimus G s’est montré jusqu’à 40 % moins rapide après plusieurs dizaines de minutes de test. Plus surprenant , l’écart sur le Nexus 4, son frère jumeau griffé LG est très important. Les deux appareils utilisent pourtant une puce Qualcomm Snapdragon S4 Pro et disposent tous deux d’une coque en verre.

Deux sessions de test ont été réalisées, l’une au frigo, l’autre à température ambiante…

lg_optimus_g_frigo

Donc , au frais, dans un réfrigérateur puis à température ambiante. Dans un compartiment réfirgéré, le Nexus 4 s’est montré globalement légèrement plus rapide à exécuter les tâches, quand l’Optimus G a proposé des prestations assez proches. Une fois à température ambiante, les performances ont chuté dans les deux cas, mais force est de constater que le Nexus 4 de Google s’en tire vraiment mieux que le LG Optimus G. En moyenne, le Nexus 4 affiche une différence de 14 % tandis que l’Optimus G accuse une baisse moyenne de 33 %.

nexus_4_optimus_g_benchmark

Un test a été ensuite réalisé, avec Real racing 3  !  Après quelques minutes de jeux, il y a bien eu une baisse notable de la fluidité d’affichage sur le LG Optimus G. Le jeu reste jouable, mais on peut logiquement craindre qu’un jeu déjà peu fluide à la base devienne injouable passée la demi-heure de jeu. En revanche, à l’œil nu, il n’a pas été décelé moins de performance avec le Nexus 4.

D’autant plus curieux, car les deux modèles embarquent une puce Snapdragon S4 Pro, mais celles-ci sont de révisions différentes. Ceci est suffisant pour expliquer les différences de résultats ? En effet, le Nexus 4 de test utilise  une puce « Rev1 » alors que l’Optimus G en utilise une plus récente, la « Rev2 ».

Il est fort probable aussi, que LG ait décidé de réguler de manière plus stricte les fréquences en fonction de la température atteinte par la puce mobile (SoC).  Il ne faut donc pas en tirer des conclusions hâtives.
Ce phénomène doit être semblable sur tous les smartphones et tablettes  ! Il est clair qu’ils n’aiment pas la surchauffe, toutes marques confondues…

Via

 

 

A propos Reporter 2782 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.