Les 5 points forts de RIM pour contrer la concurrence

124632

Après l’officialisation les explications, et autant vous dire RIM n’y va pas de main morte avec son nouveau BlackBerry 10.

Malgré une croissance toujours exponentielle du marché du smartphone, le constructeur canadien a toujours du mal à décoller, iOS et Android dominant le marché.

Subissant encore l’échec de BlackBerry 10, RIM nous explique quelle est sa vision de l’avenir pour la téléphonie mobile.

– OS prometteur et nouvelle interface :

Tout d’abord RIM estime que son OS est viable sur les 10 ans à venir en misant sur l’optimisation de la productivité. Commençant par le multitâche représenté par Flow qui permet la bascule d’une application à l’autre sans gestionnaire tâche, sans menu, simplement en laissant le doigt à l’écran.

La concentration des notifications dans le Hub, qui se veut être une page regroupant tous les messages entrants des réseaux sociaux.

L’intégration automatique des données de chaque contact à partir des adresses mails ou numéros de téléphone dans Peek.

Share, qui n’est pas sans rappeler la fonction « Share » de Windows 8/RT, qui permet de partager un contenu sans quitter l’application en cours à partir de n’importe quel support.

– Une utilisation personnelle et professionnelle séparée :

Les gros points forts de RIM sont ses services dits « professionnels », une gestion des mails en push en natif ainsi qu’une gestion avancée de la sécurité.

Ceci dit, la démocratisation des smartphones fait que l’usager peut être aussi bien professionnel que personnel. D’autre part combien de personnes sont obligées d’avoir deux appareils lorsqu’ils vont travailler ?

C’est en ce sens que RIM a travaillé d’arrache-pied avec Balance, une technologie intégrée à ses serveurs, ainsi l’usager pourra basculer du mode personnel au mode professionnel sans que l’un ne vienne empiéter sur l’autre.

– Le retour du clavier :

Le clavier est la marque de fabrique des BlackBerry, c’est encore le dernier fabricant à en proposer au grand dam des usagers qui voudraient peut-être en voir un peu plus.

Le succès du tout tactile n’est plus à démontrer, mais il n’en reste pas moins que l’utilisation d’un clavier physique est tout de même plus confortable, n’en déplaise à certains, c’est pourquoi RIM continuera de proposer des modèles intégrant un clavier tout en conservant un contrôle tactile.

– Ouverture au développement :

RIM a pris le parti de s’évincer du mode fermé du type Apple pour venir s’enrichir de diverses plateformes de développement. Voyez par là le développement en C/C++ en natif,  HTML5 et même Flash/Air, là ou d’autres sont sur le point de l’abandonner.

Le support des applications Android leur assurera une pérennité dans le temps tout en laissant de côté la compatibilité aux applications iOS, celles-ci allant à l’encontre de la vision d’avenir de RIM.

– RIM et des licences BB10 :

Tout comme Windows Phone et Android, RIM pourrait, à l’avenir, vendre des licences de son dernier, permettant ainsi à d’autres constructeurs de fabriquer des terminaux embarquant BB10

Citation de l’article original :

Et donc augmenter la portée de l’OS. Mais avec le risque que RIM devienne un nouveau Microsoft de la mobilité et perde la maîtrise des terminaux et leurs spécificités qui ont construit la valeur de l’entreprise canadienne.

Correction de la citation :

Et donc augmenter la portée de l’OS. Mais avec le risque que RIM devienne un nouvel Android de la mobilité et perde la maîtrise des terminaux et leurs spécificités qui ont construit la valeur de l’entreprise canadienne.

NDLR : Je me permets cette correction, car Microsoft a un cahier des charges précis en ce qui concerne la partie hardware des représentants de son OS au contraire d’Android qui devient une jungle dont Google ne maîtrise pas ou plus les différents acteurs, chacun y allant de sa sauce.

Snipper Ice pour Génération mobiles

 

Source

A propos Gen_Mob 1381 Articles
Créateurs, administrateurs du site Génération mobiles, sous ce pseudo se cachent en réalité quelques passionnés de nouvelles technologies dites "connectées" dont la principale reste les "Smartphones" sans distinction de marque. Toujours soucieux de faire partager leur passion, ces "anonymes" font tout pour vous renseigner via l'autre plateforme : Le forum Génération mobiles

6 Commentaires

  1. J’ai utilisé des BlackBerry depuis 2007. J’en ai encore un que j’utilise pour le boulot. Des 4 BlackBerry que j’ai eu en main, je me demande où il vont : la spécificité du clavier était importante, mais malheureusement, la qualité des clavier s’amenuise de modèle en modèle. Et ce n’est même pas la taille qui entre en ligne de compte… Quand au touch, l’intégration était loin d’être parfaite. Le Torch est probablement le pire BlackBerry que j’ai eu: imparfait en tout (clavier, touch), et au final pas très efficace… Reste à voir ce que proposerons ces nouvelles générations de téléphones et ce nouvel OS…

  2. Les fautes ! Soit faut les corriger avant, soit faut pas publier …
    Quelques unes ont été corrigées, mais « qu’elles » ? Ca devrait même pas venir à l’idée des gens …

    Sur le fond … la correction est inutile. La phrase « devienne un nouveau microsoft de la mobilité » fait référence à la situation de microsoft sur le marché des PC, pas des mobiles … Et dans ce cas c’est plutôt compréhensif, sans avoir besoin de la « correction » d’on ne sait pas qui. (une correction de citation, ça doit pouvoir venir que de celui qui a dit la citation …)

  3. Bof effectivement le succès de RIM s’est justifié par sa différence en terme de hardware grâce à un excellent clavier physique… la disparition de ce clavier ne fera malheureusement pas remonter RIM car sans leur clavier physique, ils sont à la merci des autres marques Android et Apple sur un marché très agressif et ne peuvent plus justifier les marges qu’ils faisaient sur leurs précédents modèles…

  4. Ce n’est pas exact, Blackberry c’est avant tout un concept qui dépasse le seul hardware, ce n’est pas le clavier qui fait le blackberry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.