Violation de brevets pour Electronic Arts

La guerre des brevets bat son plein. Alors que Apple se bat avec d’autres constructeurs de téléphones mobiles tels que HTC ou Samsung pour des violations de brevets, le monde du jeu vidéo sur smartphones connaît lui aussi quelques querelles.

Uniloc, société de recherche et développement basée au Luxembourg, affirme que Electronic Arts viole une ou plusieurs  spécificités d’un de ses brevets. Les produits concernés sont des applications Android, comprenant Bejeweled 2, qui nécessitent une communication avec un serveur pour effectuer une vérification de licence afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’utilisation non autorisée de l’application.

Des allégations similaires de contrefaçon de brevet ont été déposées contre d’autres sociétés, au nombre de neuf.

Les plaintes ont été déposées vendredi devant un tribunal du Texas par Uniloc Luxembourg, qui déclare détenir le brevet américain n° 6,857,067 par cession, et Uniloc État-Unis, détenteur exclusif du brevet pour le siège Luxembourgeois.

Le brevet a été attribué à l’inventeur Matrin S. Edelman de Morganville, dans le New Jersey, selon les dossiers de l’US Patent & Trademark Office.

Les autres entreprises qui subissent les foudres d’Uniloc sont Polarbit (Reckless Racing 2), Distinctive Developments (Hockey Nations 2011), Laminar Research (X-Plane Mobile), Gameloft (Dungeon Hunter 3), Halfbrick Studios (Fruit Ninja), Madfinger Games (ShadowGun), Mojang (Minecraft), Square Enix (Final Fantasy) et Full Fat Porductions (NFL Flick Quaterback).

« S’il le faut, je jetterai un tas d’argent pour m’assurer qu’ils ne toucheront pas un centime », a déclaré Markus Persson, fondateur et développeur de jeux de Mojang, dans un Tweet en réponse à la poursuite en justice. « L’innovation dans les logiciels est fondamentalement libre, et elle se développe de manière incroyablement rapide. Les brevets ne font que ralentir ce phénomène. » a-t-il ajouté.

Uniloc se décrit en tant que société de licence de brevet. La société réclame des dommages et des redevances pour les jeux en cours de développement. Par le passé, elle avait déjà attaqué Adobe, CA, Microsoft et Symantec. Microsoft avait réglé le litige en mars dernier, pour un brevet sur une technologie qui a pour but d’empêcher le piratage.

A propos Gen_Mob 1381 Articles
Créateurs, administrateurs du site Génération mobiles, sous ce pseudo se cachent en réalité quelques passionnés de nouvelles technologies dites "connectées" dont la principale reste les "Smartphones" sans distinction de marque. Toujours soucieux de faire partager leur passion, ces "anonymes" font tout pour vous renseigner via l'autre plateforme : Le forum Génération mobiles

8 Commentaires

    • Mais pourquoi? s’il y a eu violation de brevet, c’est compréhensible, et puis ce n’est pas comme les autres grands constructeurs qui se tire dessus a tout va toute l’année… Surtout un brevet qui empêcherait le piratage des jeux.

  1. « nécessitent une communication avec un serveur pour effectuer une vérification de licence afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’utilisation non autorisée de l’application. »

    Donc en gros ils ont un brevet sur la com entre un serveur et un appareil mobile, un peu comme si je décide de claquer la gueule à tous ceux que je vois poser un pied devant l’autre pour marcher, parce que je décide que c’est mon invention…

    Je suis de plus en plus inquiet…

    • Il faut voir tout ce qu’il y a derrière… surtout la vérification de la licence… les hackeur contournent toutes ces vérifications, alors quand t’en a une qui leur complique la tâche, tu y tiens. Et crois moi, en développement, on pisse souvent beaucoup de ligne de code pour quelque chose qui ne se voit pas ou a peine… et qu’on me pique mon code alors que j’ai sué dessus, ça me fouterait les boules.

  2. smobydick
    Il faut voir tout ce qu’il y a derrière… surtout la vérification de la licence… les hackeur contournent toutes ces vérifications, alors quand t’en a une qui leur complique la tâche, tu y tiens. Et crois moi, en développement, on pisse souvent beaucoup de ligne de code pour quelque chose qui ne se voit pas ou a peine… et qu’on me pique mon code alors que j’ai sué dessus, ça me fouterait les boules.

    Ok d’accord avec toi. Mais derrière il n’y a pas que cela, il y a aussi des brevets mal approprié,. Ou plus utilisé juste pour pretexer un prélèvement de fric. Et dans ce cas, c’est trop facile de dire que des brevet ont été volé. L’exemple du pied devant l’autre est vraiment parfait. Car il.faut savoir que hors contexte ça ressemble à cela.

    Ici il ne s’agit pas d’un concepteur qui lutte des droits légitime, mais une boîte à brevet qui abuse., les conséquences sont grave car ça nuit à l’utilisateur, en passant par les developeur, qui doivent être plus au agaie après de soit disant violation, cas se concentrer sur leur vrai taf.

    Conclusion EA fait très bien de faire fermer le clapet à se genre de boîte. C’est comme pour nos radar qui ne sont pas la pour limiter les accidents (par ce que il est prouvé formellement que ça n’a aucune incidence sur les accidents de la rout), mais uniquement pour taxer du fric au nom (sous prétexte) de la sécurité routière.

    C’est pareil. Maintenant il AVOIR ENVIE DE se baisser et ouvrir les yeux pour voir se qu’il y a vrai derrière cela et surtout sous la table.

    Ps : les gens sont de moins en moins C..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.