CyanogenMod, une ROM custom pas si libre que ça…

CM_free

Bien que CyanogenMod, contrairement à Cyanogen OS, se soit toujours positionnée comme une ROM custom Android alternative aux ROMs officielles propriétaires de Google et des constructeurs/opérateurs, peu de versions avaient un userspace ouvert (certains drivers et firmwares ont toujours été propriétaires, mais ce n’est pas de la faute de CM).
Note : l’userspace est la zone de mémoire où les applications et certains drivers sont exécutés. En opposition au kernel space, réservé exclusivement pour faire fonctionner un kernel système avec des accès privilégiés, des extensions de kernel et la plupart des drivers de l’appareil.

La version 7 de CyanogenMod (CM7) contenait ROM Manager, l’application propriétaire de koush. Ensuite, CM9 n’avait plus de parties propriétaires, mais CM10 a réintroduit la librairie du client analytique de Google (libGoogleAnalyticsV2.jar) dans les statistiques de CM (application des Paramètres). Avec CM10.1, CMAccount a été ajouté, qui repose en grande partie sur le service GCM (Messagerie de Cloud de Google) et inclut la librairie propriétaire des Services Google Play (google-play-services.jar).

Certaines personnes, dont moi, installent CyanogenMod car elle n’intègre pas de GApps (Google Apps) et elle est entièrement open-source et libre. Sauf que ce n’est pas le cas…
MaR-V-iN, auteur de plusieurs outils pour les logiciels libres et l’open-source, a créé freecyngn pour retirer les parties propriétaires de CM10, CM10.1, CM12 et CM12.1.

FreeCyngn (Cyngn était le « nom de code » de Cyanogen Inc.) est donc un bel outil pour les versions de CM citées précédemment.

 

CM13

Et pour CM13 ?

Ça bloque… CM13 embarque de plus en plus d’éléments propriétaires spécifiques aux appareils qui ne sont pas nécessaires pour lancer et utiliser le système. Malheureusement, il est impossible de pour freecyngn d’identifier toutes les traces: RCSBootstraputil, RcsImsBootstraputil, TimeService, atfwd, qcrilmsgtunnel, CNEService, ConnMo, DCMO, DMConfigUpdate, DMService, HotwordEnrollment, LifeTimerService, etc…

On peut aussi ajouter Gello (le navigateur web de CM) à cette rapide liste car elle inclut des services Google Play. Via Github, on peut retrouver des parties intégrées dans les applications CM.
L’outil de statistique de CM peut aussi être considéré comme un « spyware » car il récupère votre adresse IP et les metadatas de l’appareil. Par chance, il est possible de désactiver l’option et le code est open-source.

 

Enfin, les vendor blobs, drivers et applications accroissent leur influence. Par exemple, le Fairphone 2 embarque une application propriétaire de Qualcomm qui envoie la position GPS, des informations sur les tours cellulaires proches, les réseaux WiFi et les appareils Bluetooth accompagnés d’identifiants vers les serveurs de Qualcomm.
Selon la licence, ils ne peuvent pas retirer une partie du logiciel, donc on est forcément traqués…

Si vous recherchez une ROM custom Android sans éléments propriétaires de Google, optez pour une ROM basée AOSP et pas CM, comme OmniROM (free/libre software sauf quelques petites parties pour des dépendances matérielles spécifiques).

OmniROM

A propos de Primokorn 49 Articles
Après l'informatique en général, je me suis intéressé aux OS mobiles il y a plusieurs années et plus particulièrement à Android. Beaucoup de lectures et de pratiques me donnent envie de partager toutes ces informations, avec un penchant pour la personnalisation, le logiciel libre, la sécurité et la vie privée. #libriste

6 Comments

  1. Merci pour l’info, mais une question me taraude l’esprit… CyanogenMod, ou autre Cyanogen OS… repose comme toute ROM Android sur un noyau Linux.

    Ceci étant dit, ce sont toutes des ROM Open-Source de fait, et qui dit Open-Source… dit libre… Il me semble aussi. 😉

    • Cyanogen OS est basé sur CyanogenMod (sauf erreur), qui est basée sur Android (code open-source).
      Les services utilisés par la ROM sont liés à Google grâce aux APIs développés par Google. Android n’est pas concerné.

      Sinon, CyanogenMod est open-source (pas Cyanogen OS) mais ça ne veut pas dire que c’est un logiciel libre. La preuve justement 😉
      CyanogenMod utilise du code propriétaire donc ce n’est pas un logiciel libre.
      Jamais tu ne verras leur nouveau nagivateur Gello dans le repository de F-Droid par exemple, contrairement aux anciennes versions de son gestionnaire de fichiers.

    • Non 🙂
      Android est et a toujours été opensource.
      CyanogenMod, basé sur Android, ajoute du code propriétaire Google.
      Donc toutes les roms Custom basées CyanogenMod intègrent du code propriétaire.
      En revanche, certaines roms Custom basées AOSP (Android pur), comme OmniROM non, ce sont des logiciels libres et opensource.

Poster un Commentaire