Le marché des smartphones se déplace-t-il en Inde ?

Les marchés traditionnels du smartphone s’essoufflent un à un. Celui, très porteur, de la Chine aussi, mais d’autres sont en passe de s’imposer comme nouveaux relais de croissance pour le marché mondial du mobile. Il s’agit de l’Inde, de l’Afrique et du Moyen-Orient…

in_0
L’Inde, nouvelle terre promise ? Selon Gartner, à peine plus de 100 millions de smartphones devraient être vendus en Inde, c’est quatre fois moins qu’en Chine. Mais le potentiel de croissance de ce marché est important, alors que les ventes actuelles de smartphones sont minoritaires par rapport aux mobiles classiques.

Dans l’immédiat, l’Inde fait encore office de « petit joueur », comparé à son voisin chinois et au  deuxième trimestre, les ventes ont bondi tout de même de 44 %, selon IDC. L’Inde attire désormais l’attention des fabricants qui se concentrait jusqu’alors sur la Chine. C’est clairement, en termes de croissance, le marché le plus prometteur, annonce le cabinet d’études. Si là aussi, Samsung domine le marché avec 23 % des ventes, d’autres fabricants locaux, comme Micromax, Intex et Lava en occupe la majorité. Mais les chinois, et notamment Lenovo en premier, commencent à s’installer, avec notamment une multiplication par trois des ventes en un an et l’implantation de nouvelles usines.

L’Inde n’est pas seule dans cette nouvelle donne, le marché décolle aussi en Indonésie… qui avec un peu plus de 250 millions d’habitants, figure au quatrième rang des pays les plus peuplés au monde. La dixième puissance économique mondiale est devenue l’un des marchés les plus prometteurs pour ce secteur, le pouvoir d’achat de la population ne cesse de progresser. Cette année, les ventes de smartphones pourraient bondir de 20 %, par rapport à 2014, selon le cabinet IDC et d’environ 30 % selon Gartner, avec 30 millions de terminaux prévus.

Quoi qu’il en soit, c’est bien dans cette région du monde que l’extension est possible. Sans surprise, Samsung est le leader du marché avec environ un quart des ventes, devant les marques locales Smartfren et Evercross. D’ailleurs, le coréen a inauguré, cette année, un nouveau site pour l’assemblage de ses smartphones sur l’archipel indonésien. Il tente lui aussi, à l’instar d’autres fabricants, de se rapprocher des marchés où la demande est importante.

mobile-afrique-©-erichon-shutterstock-684x250

Reste ensuite l’Afrique et au Moyen-Orient, si la première migre progressivement vers les smartphones. Il faut savoir qu’en début d’année, ils ne représentaient que la moitié des ventes de terminaux mobiles sur le continent, toujours selon IDC. L’émergence de modèles bas de gamme et plus abordables en termes de prix, tournant sous Android, permet de tirer ce marché vers le haut. Le Nigeria et l’Afrique du Sud sont les marchés les plus dynamiques, avec des croissances respectives de 135 % et 56 % au premier trimestre 2015.

Enfin, au Moyen-Orient, c’est au Pakistan, que les ventes de smartphones ont flambé de 123 % en début d’année grâce au déploiement des réseaux 3G et 4G. Mais ce pays part de très loin. L’Arabie Saoudite et la Turquie restent les principaux marchés de la région. Ces deux marchés devraient générer, à eux seuls, la vente de 155 millions de smartphones en 2015.

Source diverses Web

A propos de Reporter 2780 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

1 Comment

Poster un Commentaire