Google prétend que Amazon, est son principal concurrent pas Bing ! (sic!)

logo-google-magasin-floride-2014-1585149-616x380Éric Schmidt est en Allemagne, en essayant de calmer les remous faits par le géant de la recherche sur des accusations de position dominante sur le marché. Effectivement la communauté européenne et notamment, l’Allemagne s’inquiètent sur les moteurs de recherche, en déclarant que Google a trop la mainmise sur la recherche, ce qui pourrait considérablement nuire aux entreprises européennes en enlevant ou minimisant ces résultats lors de la recherche.

Quand on parle de concurrents, Éric Schmidt pointe un certain concurrent que beaucoup d’utilisateurs ne voient pas dans les moteurs traditionnels de recherche. Par exemple, quand il a parlé du plus grand rival de Google, pour les moteurs de recherches, sa réponse, aussi incroyable que cela puisse paraître a été Amazon ? Et pas Bing. (sic!)

Il a persisté dans cette allégation, plus ou moins farfelue : « Beaucoup de personnes pensent que nos principaux concurrents sont Bing ou Yahoo. Mais, en réalité, notre plus gros concurrent sur les moteurs de recherche est Amazon ! Personnes ne pense à lui, mais si vous cherchez quelque chose à acheter, vous êtes souvent dirigé vers sur Amazon ».

Bien ! le patron de Google confond résultats de recherche et moteur de recherche…

Eric Schmidt insiste malgré tout : « Si vous cherchez un produit spécifique, Amazon est un concurrent supérieur à Google. Mais dans cette quête pour trouver de l’information, Google et Amazon diffèrent grandement, Amazon met l’accent sur l’aspect bien de consommations et Google couvre tout le reste ».

Ce qu’il faut savoir c’est que Éric Schmidt est là pour désamorcer une situation conflictuelle avec l’Union européenne, relatives aux préoccupations sur la domination actuelle de Google sur les moteurs de recherche. Comme tout bon employé, de Google, Éric Schmidt a essayé de réfuter ces craintes, en indiquant que Google n’était aussi bien implanté que l’UE le pense et qu’ils ne devraient pas être condamné à une amende pour position dominante ou d’autres sanctions encore plus lourdes, imposées à sa société.

Mais comme nous ce fut le cas dans le passé, Quand  l’UE aura jugé cette affaire, il est clair que cela devrait coûter très cher à  Google et ce dernier se défend, comme il peut,  pour ne pas ajouter plus d’argent sur le compte bancaire de l’UE. Jusque-là, c’est compréhensible, mais que le patron de Google s’emmêle les pinceaux sur la définition de ce qu’est un moteur de recherche en est une autre… Cela en devient presque comique !

Plus sérieusement, Google devrait envisager son départ, sa méconnaissance du produit qu’il représente est flagrante, peut-être que c’est dû au fait, qu’il ne l’utilise pas lui-même, puisque récemment il s’est affiché avec un smartphone BlackBerry… voir l’article qui en parle sur Génération mobiles :  (« Insolite : le patron de Google, Eric Schmidt, utilise un BlackBerry !« )

via

A propos Reporter 2782 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

4 Commentaires

  1. Je ne suis pas sur que c’est une méconnaissance des produits google, il essaye juste de noyer le poisson et peut être de faire porter les regards de l’UE loin de google

  2. Si c’est le cas, il tente très maladroitement de taper sur Microsoft, qui de ce côté-là ! est beaucoup plus vertueux 😉

    Il n’empêche que confondre moteurs de recherche et sites marchands… c’est du jamais vue !

  3. Mais non, il a parfaitement raison. Quand on cherche un produit, c’est pour l’acheter, donc on va sur Amazon directement. C’est la marketplace de référence et on n’a plus besoin de Google pour trouver le produit. Pour vendre, mieux vaut être référencé sur Amazon que sur Google. cqfd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*