Dell et Microsoft signent un pacte de non agression

sign here please

Les accords de brevets de Microsoft avec les constructeurs de périphériques Android et Chrome OS sont habituellement unilatéraux. Les fabricants signent des contrats de licence, et Microsoft accepte de ne pas les poursuivre en justice en cas d’oubli.

dell-venue-8-red

Cependant, l’équipe de Redmond vient de rompre avec cette tradition en actant un pacte de licences croisées avec Dell. Tandis que Dell devra toujours verser une redevance à Microsoft, chaque fois qu’il vend du matériel sous l’OS de Google, Dell aura accès à une licence sur la Xbox. Ce que signifie pour les joueurs cet accord n’est pas très clair. Ce qui est certain, cependant, c’est que Dell pourra continuer à vendre des tablettes Android et ses Chromebooks sans crainte d’une nouvelle tempête juridique.

Dell rejoint ainsi la plupart des grands fabricants de ce secteur, tels que Samsung, LG et HTC, qui ont déjà accepté de verser des redevances à la firme de Redmond et se mettent à l’abri de poursuites de Microsoft pour violation de brevets.

 

via

A propos de Reporter 2780 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

1 Comment

  1. J’ai du mal à suivre Microsoft, au lieu de se faire payer, pourquoi ne pas encourager les fabricants à sortir des appareils sous W/RT/WP ?

    Dire voilà, tu sors une tablette Android, je te fais la licence au prix de la redevance et tu me pond une tablette Windows, ou un smartphone etc.

    Non seulement la redevance serait payée, Microsoft s’en sortirait gagnant, mais en plus le choix s’en retrouverait élargi.

    Sachant que le prix de la licence serait considérablement réduit, le prix de l’appareil final lui aussi en serait réduit, on arriverait à des tablettes RT (qui rappelons le embarquent Office complet et gratuit) pour à peine 300 euros, en d’autres termes un tacle sur les tablettes low cost Android.

    En forçant enfonçant un peu plus le bouchon, on pourrait même arriver à des tablettes du niveau de la Surface Pro pour 500 euros. Autant dire qu’un Galaxy Tab ne pourrait faire le poids, toute pro qu’elle soit.

    Et de l’autre coté de la balance, les éditeurs, voyants le nombre de fabricants grossir du coté de la fenêtre auraient moins peur de s’engager, car c’est actuellement ce qui leur fait peur, le peu de constructeurs, et de ce fait le peu d’appareils, car hormis Nokia, HTC et Samsung, on voit pas grand chose sur les étals.

    Sachant que d’ici 2015 les tablettes hybrides auront surpassé les PC portables, c’est le filon à suivre, mais voilà, je ne suis pas Nadella et encore moins économiste 😀

Poster un Commentaire