Le smartphone open source (Blackphone) spécial vie privée

Le Blackphone, un smartphone open source, un projet co-construit par Geeksphone, la startup espagnole et la firme américaine Silent Circle, veut mettre la vie privée des utilisateurs au cœur de ses préoccupations. Dans un contexte marqué récemment par l’espionnage électronique de masse et la surveillance des communications à l’échelle planétaire.

blackphone

Depuis les révélations d’Edward Snowden sur les activités de la NSA, son ancien employeur, le monde entier sait que des programmes de surveillance électronique sont mis en place par l’agence nationale de sécurité américaine « NSA », pour espionner les communications, et de tous les moyens dont elle dispose pour remplir cette mission, le renseignement.

Evidement, le fait que des documents ultra-confidentiels aient pu être récupérés par la NSA a provoqué une levée de boucliers dans plusieurs pays. Des projets ont vu le jour depuis, c’est le cas de Caliop, Heml.is ou BitTorrent Chat, mais aussi d’initiatives plus générales, comme PRISM Break. Ce dernier recommande des logiciels à utiliser, catégorie par catégorie.

À cette liste, il faudra désormais ajouter le projet Blackphone. Signalé par The Verge, celui-ci mobilise la startup espagnole Geeksphone qui commercialise déjà des smartphones sous Firefox OS et la société américaine Silent Circle, un service dédié à la protection de la confidentialité des communications, et qui a été fondée par Phil Zimmermann, l’inventeur du logiciel de chiffrement PGP.

L’ambition du Blackphone est de privilégier la vie privée de l’utilisateur et de lui laisser le contrôle total du téléphone. « Vous pouvez faire des appels sécurisés et en recevoir, échanger des textos sécurisés, échanger et stocker des fichiers sécurisés, effectuer des chats vidéo sécurisés, naviguer en mode privé et rendre anonyme votre activité en passant par un VPN », explique le site.

En revanche, il n’est pas fait mention de la capacité du téléphone à échapper aux griffes de la NSA.

Si aucun mobile grand public d’aujourd’hui n’est en mesure d’échapper aux puissantes agences de renseignement, le Blackphone souhaite au moins apparaître comme le plus efficace pour préserver la confidentialité des communications. Pour cela, le mobile fait appel à une version remaniée d’Android, baptisée PrivatOS, très largement revu, mais « sans les compromis habituels ».

Geeksphone et Silent Circle envisagent de présenter plus en détail le Blackphone au cours du Mobile World Congress, qui aura lieu du 24 au 27 février à Barcelone.

via

 

A propos de Reporter 2780 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

1 Comment

Poster un Commentaire