Windows Phone : L’écart pour les apps n’est pas encore comblé !

Comme 2013 tire à sa fin, beaucoup de ces applications que les utilisateurs de Windows Phone 8 ont désiré pour la plupart des plus importantes sont enfin arrivées sur la plateforme.

editorial-windows-phone-app-gap-0

Pour en citer quelques-unes : BBC iPlayer, Citrix Receiver, Pandora, Wells Fargo, Waze, vigne, United Airlines, Spotify, Photosynth, Good for Enterprise, Hulu Pluset, le constat est que beaucoup plus de développeurs ont rejoint Windows Phone 8  que l’année dernière. Certaines autres applications qui ont longtemps été attendues, y compris la Mint, Flipboard and Path, sont attendues pour très bientôt.

editorial-windows-phone-app-gap-1

Mais l’ajout de plus grande envergure au portefeuille des apps de Windows Phone 8, est venu pour combler les lacunes d’application de la plateforme, était Instagram. Annoncé par Nokia, aux côtés de certains de ses derniers appareils en octobre, l’app a été lancé récemment en version bêta, et alors qu’il y avait juste quelles caractéristiques qui avaient été incluses, la plupart des utilisateurs ont apprécié l’importance de son arrivée.

Après tout, c’était une occasion importante pour Windows Phone 8. Le vice-président de la gestion du programme logiciel de Nokia, Samuli Hanninen, a déclaré le mois dernier à The Inquirer : « Nous avons été insistants pour Instagram depuis dix-huit mois… C’était une des principales applications absentes du système d’exploitation. »

editorial-windows-phone-app-gap-2

 

Son lancement,  même en version bêta symbolise à elle seule les progrès que Microsoft  fait pour attirer des applications de haut niveau sur sa plateforme. Nokia, peut partager cette gloire et devrait être grandement applaudi pour ses propres efforts d’introduction de logiciels sur la plateforme, un moyen d’encourager Instagram et ses suzerains de Facebook à l’amener aussi vers Windows Phone.

Le sentiment de soulagement et de satisfaction auprès des deux sociétés au cours de l’arrivée de Instagram est évident. Il suffisait pour Joe Belfiore, de partager ce tweet le jour du lancement de Instagram :

Capture
Alors que certains sites ont signalé tout naturellement sur ce tweet comme un aveu que cette année Windows Phone pouvait enfin commencer à faire jeu égal avec ses principaux rivaux, Joe Belfiore l’a effacé rapidement, admettant qu’il était allé trop vite en besogne » :

Capture1

Le troisième écosystème est donc bien présent désormais, et le pourcentage considérable de croissance des ventes de Windows Phone suggère que les acheteurs de smartphones apprécient plus en plus cette plateforme. Mais n’oublions pas que l’année n’est pas encore finie, et qu’il est encore temps pour les noms les plus prestigieux de rejoindre Windows Phone dans les prochaines semaines.

Comme WMPowerUser rapporté la semaine dernière, les résultats d’une récente étude de Strategy Analytics démontrent que le support aux développeurs pour la plateforme est en augmentation. 32 % des répondants ont dit qu’ils ont l’intention de développer pour Windows Phone l’année prochaine, alors qu’ils ne sont que seulement 16 %, à avoir créé un logiciel pour la plate-forme en 2013. C’est une amélioration considérable, sans aucun doute à ce sujet, mais il est important de regarder ce chiffre en contexte.

editorial-windows-phone-app-gap-3

Jetez un oeil au graphique ci-dessus, qui démontre l’intention des développeurs pour les différentes plateformes mobiles. En occultant HTML5, qui est indépendant de la plateforme, plutôt que d’une plateforme à part entière, et vous verrez que Windows Phone est bien en effet le troisième écosystème lorsqu’il s’agit de priorités de développeur.

Mais regardez les deux plateformes qui se trouvent devant lui. 68 % des développeurs envisagent de créer des logiciels pour iOS l’an prochain, alors que 84 % ont l’intention de lancer des applications pour Android. Comme David MacQueen de Strategy Analytics a souligné, « c’est avant tout vers le bas pour l’énorme base installée. Les développeurs expliquent pourquoi ils ont choisi des plateformes particulières et la réponse la plus courante pour ces deux plateformes a été la base d’utilisateurs ».

Compte tenu de la croissance des ventes de Windows Phone, il est tout à fait raisonnable de s’attendre à ce que les développeurs adaptent leurs priorités en conséquence et certainement de plus en plus incluent dorénavant le système d’exploitation mobile de Microsoft dans leurs plans de développement de logiciel. Mais pas pour cette année, et si nous prenons les constatations des Strategy Analytics comme une indication de l’intention des développeurs d’élargir leurs applications aux Windows Phone, il est prématuré d’annoncer que ce sera fait l’année prochaine.

editorial-windows-phone-app-gap-4

En fait, il y a deux raisons très importantes, qui expliquent que l’écart des apps ne sera pas fermé avant la fin de 2013, ou dans l’année à venir. La première est une question qui est parfaitement illustrée dans le lancement de Instagram, mais il est nullement exclusif à celui-ci : disposent de parité avec d’autres plateformes. Lors du lancement d’une application sur Windows Phone qui était précédemment disponible ailleurs, il n’est  pas du tout certain que ces  apps incluront toutes de fonctionnalités dont bénéficient les utilisateurs des plateformes concurrentes.

Effectivement, le lancement de Instagram est arrivé avec le tag « beta », avertissant les utilisateurs ne pas à attendre trop de lui. Mais il ne faut pas oublier pourquoi ce lancement initial était si limité, compte tenu du temps et des ressources disponibles pour son développement. Il est toutefois impardonnable, en particulier si l’on considère que des développeurs indépendants, avec une fraction de ces ressources, ont réussi à créer des applications qui lui sont largement supérieures, lors du lancement officiel de Instagram, offrant ainsi aux utilisateurs toutes les fonctionnalités qui manquent à Instagram.

Peut-être certains penseront que la présence de la balise « beta » rend injuste de s’en prendre à Instagram, il faut mettre en évidence quelques autres exemples. Quand Viber a été lancé sur Windows Phone 8, elle l’a fait sans prise en charge des appels vocaux. Lorsque Scruff, lancée sur Windows Phone 8, elle l’a fait sans prise en charge pour le partage d’albums photo privée ou pour l’envoi de vidéos. Lorsque de l’iPlayer de la BBC a lancé sur Windows Phone 8, elle l’a fait avec aucun support pour regarder la TV en direct ou en téléchargeant des spectacles  pour consultation hors connexion.

editorial-windows-phone-app-gap-5

 

Voici trois exemples des applications de haut profil représentant un large éventail d’utilisateurs, et chacun d’eux est arrivé sur la plateforme avec des manques de fonctionnalités clés. Dans certains cas, quelques mois plus tard, ces caractéristiques ne sont toujours pas arrivées.

Quel que soit les raisons derrière chacune de ces lacunes, et ceux que l’on trouve dans beaucoup d’autres applications par rapport à leurs homologues sur les plateformes rivales, le fait est, que même de grands noms lancent sur Windows Phone des apps avec des fonctionnalités manquantes est un indicateur assez frustrant annonçant que l’app comporte des écarts importants, ce qui en fait des apps non aboutis, et tout simplement présentes dans le Windows Phone store, les utilisateurs apprécieront.

Le second indicateur à considérer est celui, de comment faire, pour accélérer rapidement l’arrivée d’apps sur la plate-forme. Bien qu’il soit très bien de féliciter Windows Phone pour enfin attirer les apps que les utilisateurs ont longtemps attendus, même si l’OS n’a que deux ans, il ne dit pas grand-chose sur les perspectives de voir arriver de nouvelles applications, qui continuent pourtant à apparaître sur des plateformes concurrentes.

Instagram est arrivé plus de dix-huit mois après qu’il a lancé sur Android. Déployer sur Windows Phone longtemps après que le buzz et l’excitation qui l’entourent soient dissipés est-il un bon choix ? Étant donné que l’utilisateur est plutôt volage volage surtout quand il s’agit d’applications et de jeux, des geeks à la recherche constamment de nouveautés, il n’est pas suffisant de dire « mieux vaut tard que jamais », cela ne suffit pas à combler les retards.

editorial-windows-phone-app-gap-6_png

C’est ce qui rend le chiffre de 32 % de développeur si significatif. 32 % c’est le double de ce qu’il y avait l’année dernière, oui, mais 68 % des développeurs interrogés n’ont aucun intérêt dans le développement pour Windows Phone dans l’immédiat. Cela va changer, bien sûr, Microsoft pousse dans ce sens, mais que ce sera un travail de longues haleines. Bon nombre sont encore à gagner dans la communauté des développeurs et parmi les mêmes les plus grandes marques mondiales, beaucoup ne sont pas encore convaincus que Windows Phone est une plateforme de valeur, pour consacrer du temps et des ressources sur elle.

Microsoft et Nokia ont accompli un travail exceptionnel cette année dans l’intérêt de développeur en stimulant  la plateforme, et il est grandement à leur honneur que bon nombre des applications, des plus demandés qui étaient auparavant absentes du Store de Windows Phone soit arrivé ou seront lancées prochainement. Mais alors que Windows Phone s’est fermement imposé comme étant le troisième écosystème, ce n’est toujours pas acquis pour beaucoup de développeurs, une situation qui continue de laisser les utilisateurs de la plateforme dans l’attente pour les applications qui apparaissent par défaut sur Android et iOS.

Barclaycard, Virgin Atlantic, BBC News, Starbucks, JCPenney, Manchester United, Amtrak, BBM, Bad Piggies, Dots, Uber… la liste des applications populaires qui ne sont toujours pas à l’horizon pour Windows Phone est longue. Et à part les applications qui existent déjà ailleurs, les utilisateurs de Windows Phone ne peuvent compter une nouvelle application, sur la plateforme, avec la même certitude que Android et iOS. Si une application est annoncée, partout dans le monde, les utilisateurs Android et d’iOS peuvent l’attendre avec confiance. Pour l’instant, les utilisateurs de Windows Phone sont systématiquement laissés de côté, entre la disponibilité de l’application ailleurs et son lancement sur la plateforme de Microsoft.

Comme expliqué plus haut, cet état de choses va sûrement changer avec le temps, l’écart sera plus étroit et, finalement, se refermer. Mais il y a encore beaucoup de travail à faire pour Microsoft.

Lorsque le rachat de Nokia sera effectif, l’an prochain, Microsoft sera à la tête de 90 % du marché des téléphones Windows Phone. Cela va permettre d’élargir la base des utilisateurs de l’écosystème de Microsoft. Sans cette augmentation du nombre d’utilisateurs, les développeurs et les marques petites et grandes continueront de regarder du côté de Windows Phone après coup, pour le développement d’application.

editorial-windows-phone-app-gap-7_png

Ce n’est pas un problème qui sera résolu du jour au lendemain ni la seule clé pour pallier l’absence actuelle de la plateforme dans les objectifs de nombreux développeurs. La plateforme elle-même a également besoin de travail et de rythme de développement de Microsoft, à cet égard il a été très lent.

Le système d’exploitation Windows Phone manque encore de fonctionnalités, et les API qui ont été disponibles sur d’autres plateformes depuis longtemps, ce qui n’est pas le cas pour Windows Phone,  les développeurs ne sont tout simplement pas capables de créer certaines apps pour elle, même s’ils y sont disposés. Un appui plus solide de l’entreprise est nécessaire, par exemple, les caractéristiques telles qu’auto-VPN, amélioré la politique MDM, la prise en charge S/MIME et des certificats de gestion. Cela a été annoncé pour Windows Phone en juillet, mais en fait ne sera pas disponible avant la première moitié de l’année prochaine. Les développeurs ne peuvent donc pas se lancer sur Windows Phone avant que ce « pack d’entreprise » arrive enfin.

editorial-windows-phone-app-gap-8

Comme la base d’utilisateurs grandit, le problème deviendra moins prononcé, comme les développeurs et que les marques voient afin la possibilité de toucher de plus vastes auditoires, mais la croissance prendra du temps.

L’OS lui-même a besoin de développement pour rattraper ses concurrents, tandis que les développeurs eux-mêmes doivent continuer d’être encouragés, pour qu’ils offrent des applications pour Windows Phone avec des caractéristiques qui correspondent à leurs homologues sur d’autres plateformes.

Tandis que Joe Belfiore et le reste de l’équipe Windows Phone est certainement au courant de l’ampleur du défi qui se trouve devant eux, et ce qui doit être fait, personne ne peut préjugés, de ce que sera fait l’avenir.

Alors que 2013 tire à sa fin dans quelques semaines, l’écart-app restera toujours important. Il faudra certainement du temps, avant que nous puissions déclarer que l’écart a finalement été fermé.

via

A propos de Reporter 2780 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

10 Comments

  1. Un article que je trouve totalement objectif, et qui indique les deux raisons du retard de WP niveau apps:

    1) Les devs doivent faire un effort. Voir que certaines applis qui ne sont pourtant que des applis avec des « flux de news », des infos, du streaming,etc, bref des choses basiques et simples à faire, ne sont pas dispo, ça doit être agaçant!

    2) je cite l’article: « Le système d’exploitation Windows Phone manque encore de fonctionnalités et les API qui ont été disponibles sur d’autres plateformes depuis longtemps, sans lequel les développeurs ne sont tout simplement pas capables de créer certaines apps pour elle, même s’ils sont disposés. »
    Meme si cette phrase passée à la moulinette de Google traduction n’est pas claire, elle explique que certaines applis dispos ailleurs ne sont tout simplement pas dispo sous WP à cause de fonctionnalités manquantes et API non disponibles.
    Je pense bien entendu comme exemple aux émulateurs de consoles de jeu.

    Comme le dit l’article, il faut un double effort pour combler le retard: un effort de certains devs que rien n’empeche de développer sous WP, et un effort de WP lui même pour rendre certaines apps possibles sous WP.

  2. Je le signale dans l’article, mais il ne faut pas avoir des œillères (comme d’autres le font trop souvent pour leur OS fétiche) 😉

    Je signale bien dans l’article que l’écart se reduit considérablement avec l’arrivée d’apps, très attendues, mais maintenant, il faut bien reconnaître qu’il reste de chemin à parcourir…

    Et que l’écart sera probablement à zéro dans quelques années… il ne faut pas oublier que cet OS, n’a que deux d’âge, même si certains avance qu’il y avait WM avant, il y a un GAP entre les deux OS…

    • Sous Windows Mobile, on avait les API et les fonctionnalités manquantes dont parle l article. Toute ma reconnaissance a la personne qui pourra m expliquer pourquoi Microsoft a décidé de ne pas poursuivre dans cette voie en sortant WP7. Rien ne les obligeait a mettre ces limitations regrettables, mais ils l ont fait. Ma version, qui n est qu un avis perso, est qu ils ont voulu un OS plus proche de iOS que d Android a l époque.
      Alors ca a des avantages, similaires a l os de la pomme: UI tres fluide et pas de raison de planter même si un noob fait n importe quoi avec.
      Le revers de la médaille est que certaines apps sont tout simplement impossible a développer même avec la meilleure volonté du monde. ..
      Un seul OS ne peut pas tout avoir, fluidité/fiabilité et liberté totale sont encore assez opposés. .

      Caramel a peut etre une idée du pourquoi Microsoft a limité certaines API/fonctions, en tant qu afficionados ? 😉

    • C’est sur.
      Mais à l’heure actuelle, je confirme qu’il est toujours impossible de relancer FpseCE (enfin il ne s’appellerait plus « CE ») sous Windows Phone, alors qu’il avait débuté la bas, sur WindowsCE puis Windows Mobile, il y a longtemps, bien longtemps avant la migration forcée (mais pas compliquée!) sous Android.
      C’est juste un exemple, mais c’est la raison de ma frustration et de mon abandon de Microsoft pour les OS mobiles.

      Autrement, Android est toujours totalement ouvert, je ne vois pas ce que tu veux dire par « avant ». Même quand un constructeur fait sa forte tête et sort un appareil au bootloader verrouillé, les devs font péter les sécurités en moins de deux car il y a toujours un moyen de contourner les problèmes sous Android. Les sources des kernels finissent toujours par etre dispo bien avant que l’appareil soit obsolète, rendant ainsi possible le travail d’optimisation. On peut toujours installer des applis « hors market » comme on veut (au risque de se prendre des virus ^^ ). Nombre d’appareils permettent du multi-boot (spécificité de Windows fut un temps, le HD2 et ses multiples OS…!).
      En parlant du HD2, il y a deja une ROM KitKat pour lui, pas utilisable au quotidien mais ça va venir.
      Bref, ou vois-tu une baisse de l’ouverture d’Android?

  3. le bridage concerne la majorité des utilisateurs. Android, à part quelques Geek qui pousse leurs appareils dans les limites… avec parfois brickage… Mais très à la marge…

    Pour le reste ils utilisent leur mobile comme je jour de leur achat, sans rien toucher. 😉

    A contrario, un système ouvert, est libre d’y faire ce qu’un utilisateur basique souhaite, et ce dès sa conception, tu saisis la différence ?

    Pour le HD2 (gloire à lui!) je suis au courant il y a d’ailleurs une news aujourd’hui… Mais comme tu le sais certainement, très incomplet. J’ajoute que souvent les ROM Customs sont largement boguées… même si parfois c’est insignifiant !

    • Cette liberté laissée à quelques geeks est déjà mieux que pas de liberté du tout quel que soit le niveau de l’utilisateur 😉

      Je ne connais pas de système ouvert ou, je te cite, on « est libre d’y faire ce qu’un utilisateur basique souhaite, et ce dès sa conception ». Tu en connais un? Windows Mobile était ce qu’il y avait de plus proche peut etre (pas de root, jailbreak ou autre bootloader verrouillé)
      Quoique, l’utilisateur vraiment basique peut faire ce qu’il veut, ou plutot ce qu’il peut, sur n’importe quel OS en fait, même BB ou Symbian ^^

Poster un Commentaire