TNT/4G tu m’embrouilles, je te brouille !

Le déploiement de la 4G pose bel et bien une problème à la TNT. 1500 immeubles seraient déjà privés de télévision numérique terrestre. En effet, 300 antennes 4G brouillent la TNT de 1500 immeubles en France. C’est un premier bilan, que relaie le Journal du Dimanche dans un article paru le week-end dernier, au terme d’une expérimentation menée à Saint-Étienne.

Dans cette ville, la seule en France dans laquelle les trois opérateurs historiques ont simultanément mis en service des antennes sur la bande de fréquences problématique, le bilan est plus lourd : 70 antennes privent 470 immeubles. Selon l’hebdomadaire, les incidents sont aussi importants à Lille, l’une des rares villes dans lesquelles deux opérateurs on déployé la 4G en parallèle, moindres dans d’autres villes, dans lesquelles les opérateurs se sont implantés chacun leur tour.

01706874-photo-logo-tnt-hd

Le soucis, c’est que deux canaux concomitants pour la TNT et la 4G !

Le problème vient en effet de la proximité d’une des bandes de fréquences de la TNT avec l’une de celles de la 4G. En 2011, le dividende numérique avait effectivement réalloué au très haut débit mobile un canal UHF, libéré par l’arrêt de la télévision analogique, concomitant aux canaux réutilisés pour la télévision numérique.

Et plus précisément, le canal 60 utilisé par la TNT s’étend de 783,25 à 789,75 MHz (bande des 786 MHz) alors que le canal 61 utilisé par la 4G commence à 791,25 MHz. En fonction des antennes de télévision et des tuners, la 4G peut interférer et empêcher la réception de toute ou partie de la TNT.

06172690-photo-schema-de-repartition-des-bandes-de-frequences-de-l-anfr

Un simple filtre, mais des milliers d’interventions … déjà !

La solution est simple mais individuelle et donc onéreuse, celle-ci  consiste à installer un filtre (illustré ci-dessous) entre l’antenne et les équipements des immeubles concernés, qui neutralise tout simplement les fréquences supérieures à 790 MHz, et donc le brouillage.

06172692-photo-filtre-tnt-4g

Certes ce petit boîtier est peu coûteux (une dizaine d’euros à peine) et son installation est à la portée de tout bon bricoleur, mais dans un souci d’égalité l’Agence nationale des fréquences (ANFR) impose aux opérateurs de « rétablir la réception des services de télévision par tout moyen approprié », c’est-à-dire,  de faire intervenir un antenniste, pour plus ou moins cent euros par immeuble.

Donc, si on se fie à ce premier bilan, à raison de cinq immeubles touchés par antenne exploitant la bande des 800 MHz,  l’addition risque d’être salée pour les opérateurs, qui cherchent à la partager avec d’autres acteurs. D’autant plus que ceux-ci ont prévu de mettre en service la 4G sur 30 000 antennes ces trois prochaines années, dont 10 000 avec cette  fréquence, celle qui leur a coûté le plus cher car c’est celle mais qui porte le mieux, et donc celle qu’ils tiennent le plus à exploiter.

J’ai bien peur qu’au bout du bout .. ce soit encore le consommateur qui passe à la caisse !

Via

A propos de Reporter 2780 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire