La planète bleue, by HTC

Photo Terre depuis les Nexus One en orbite

Lancés le 21 avril, par la NASA, trois Smartphones  HTC (Alexander, Graham et Bell) avaient pour objectif de réaliser des clichés de la Terre.Ceux-ci, très prometteurs, ont été assemblés par la NASA qui les a récemment dévoilés.

Photo Terre depuis les Nexus One en orbite
Photo Terre depuis les Nexus One en orbite

 

Les équipes participant au projet se sont fait aider d’opérateurs radioamateurs vivants sur toute la surface du globe afin de capturer les données nécessaires pour ré assembler les images prises par les Smartphones. Environ 300 paquets ont donc été récoltés par des opérateurs « bénévoles » et ont permis de reconstituer un immense cliché de la planète bleue.

Le deuxième objectif, et non des moindres, consistait à utiliser ces fameux Smartphones en tant que satellite « low cost ». Enfermés dans une boîte métallique construite sur mesure, ils ont subi de nombreuses modifications (batterie plus grosse, antenne radio plus puissante, capteurs GPS, gyroscopiques et accéléromètres). Soumis au froid et aux radiations, ces téléphones, préparés pour un coût compris entre 3.500$ et 7.000$ (2.700€  et 5400€), ont entièrement rempli leurs objectifs.

Mais plus encore ! Le projet « PhoneSat » a également permis à la NASA de collaborer « avec les enthousiastes de l’Espace », selon Bruce Yost, responsable du programme Small Satellite Technology de la NASA. « C’est un exemple de science citoyenne », ajoute-t-il.

D’une durée de 6 jours, la mission s’est achevée par le retour au bercail des trois « SmartSats » qui, entrés dans l’atmosphère, s’y sont intégralement consumés ».

 

Source : Maxisciences et NASA

A propos de Sm0og 1 Article
Passionné de nouvelles technologies et plus particulièrement mobile, gendarme de profession depuis 3 ans en Moselle. Passionné très actif en section HTC One sur le forum.

4 Comments

  1. J’avais lu quelque part que les satellites actuels étaient moins puissants que de vieux smartphones.

    Si on peut se servir de ceux-ci pour le GPS ou memes des relevés simples, les economies seraient conséquentes et l’argent ainsi sauvé pourrait permettre de financer des opérations de plus grande importance.

Poster un Commentaire