Perte ou vol de votre mobile, ce qu’il faut savoir

 Capture-d-ecran-2013-04-11-a-10.44.04[1]

Les conséquences d’un vol de Smartphone sont bien plus graves aujourd’hui qu’elles ne l’étaient il y a quelques années. À l’époque où un téléphone ne servait qu’à téléphoner, le seul « risque » était de voir sa facture exploser, un problème qu’il était facile d’éviter en réagissant assez vite et en demandant le blocage de la carte SIM auprès de l’opérateur.

Aujourd’hui, les mobiles sont remplis d’une quantité d’informations personnelles et sur votre vie privée colossale, qu’il n’est pas possible de « désactiver » aussi facilement qu’une ligne téléphonique : courriels, photos, identifiants des réseaux sociaux, parfois même ses codes bancaires. Pour être rassurant sur les vols de portables, ils sont en baisse selon l’ONDRP (Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales). En 2010, la police en a recensé 630 000, un chiffre qui doit être passé sous la barre de 600 000 depuis, ce qui est déjà énorme.

Le vol  peut arriver à tout le monde, surtout dans les transports en commun de grandes villes. Raison pour laquelle il est important de procéder à quelques manipulations sur son téléphone afin de le protéger, lui et les données. Voici un guide pour s’y préparer, mais également agir convenablement dans le cas où cela se produirait.

Ne jamais oublier la procédure légale
Quoi que ce guide puisse apporter dans le cas où un portable se serait fait voler, il ne faut jamais oublier de faire le nécessaire sur le plan des démarches légales. En voici un rapide rappel  :

1 – Informer son opérateur le plus rapidement possible de la perte du téléphone, afin qu’il puisse bloquer la carte SIM. Cela aura pour effet de couper toutes les communications du téléphone et ainsi éviter la sur-facturation. L’inconvénient, c’est que les manipulations décrites ici sont directement dépendantes de la connectivité réseau de l’appareil. Il conviendra donc d’agir vite avant de désactiver la SIM.

2 – Déposer plainte auprès d’un commissariat ou d’une gendarmerie tout en précisant le numéro IMEI à 15 chiffres de son appareil. Cela aura pour effet de le rendre inutilisable auprès des différents opérateurs en France. À partir de là, vous n’avez plus rien à faire, une copie du procès-verbal est directement envoyée à l’opérateur.

Où trouver le numéro IMEI
L’IMEI (une suite de 15 chiffres) est noté sur l’emballage de son téléphone. Il peut également être retrouvé sur son écran en tapant sur le clavier de l’appareil : *#06#.

Pour information, les Windows Phone ont une fonction qui permet de vider le mobile et de le localiser à partir de son PC, mais là aussi à condition qu’il soit encore en fonctionnement et connecté au réseau mobile. Des fonctions similaires sont aussi disponibles pour les autres OS. (Voir là)

Source

A propos de Reporter 2780 Articles
Que de temps passé à tester des mobiles ! Le plus ancien... Un antique GSM Nokia 2010 en 1994... Jusqu'au Lumia 950 XL actuel... en passant par plusieurs mobiles sous Android et même un iPhone

7 Comments

Poster un Commentaire